Chine: six ans de prison pour une barbe

chargement

Chine Un homme a été condamné à six ans d'emprisonnement par un tribunal de la région musulmane du Xinjiang, dans l'est de la Chine. Le condamné, âgé de 38 ans, a été jugé pour avoir "provoqué des troubles" en "se laissant pousser la barbe".

  07.08.2015, 15:15
Les autorités provinciales au Xinjiang mènent depuis plus d'un an une vaste campagne contre la barbe.

Un tribunal de la région musulmane du Xinjiang, dans l'est de la Chine, a condamné un homme à six ans de prison. La cour a jugé qu'il a "provoqué des troubles" en "se laissant pousser la barbe", une pratique découragée par les autorités locales.

Un tribunal de Kashgar a annoncé dimanche avoir infligé cette peine d'emprisonnement à un résident de la ville, âgé de 38 ans. Son épouse a été condamnée à une peine de deux ans de prison, a rapporté le Quotidien de la Jeunesse de Chine.

L'homme "avait commencé à se laisser pousser la barbe depuis 2010, a rapporté ce journal. Quant à sa femme, elle "portait un voile masquant le visage et une burqa", signale le quotidien qui rappelle que tous deux ont avaient été "rappelés à l'ordre à plusieurs reprises" avant d'être interpellés et poursuivis.

Le couple a été reconnu coupable d'"avoir attisé des querelles et provoqué des troubles". Un motif d'accusation imprécis utilisé habituellement par la justice chinoise qui opère toujours sous l'étroit contrôle du pouvoir politique.

"Objectif beauté"

Les autorités provinciales au Xinjiang mènent depuis plus d'un an une vaste campagne contre la barbe, et le port du voile auprès des femmes. Ces pratiques sont associées dans les messages officiels aux "idées extrémistes".

Sous l'intitulé "Objectif beauté", cette campagne encourage notamment les femmes à se promener tête nue et à abandonner le voile, pratique assez répandue parmi les Ouïghours, des musulmans turcophones constituant la principale ethnie du Xinjiang.

Politique répressive

Experts et groupes de défense des droits de l'homme estiment que la politique répressive de Pékin à l'égard de la Culture et de la religion des Ouïghours alimente les tensions au Xinjiang, vaste région aux confins de l'Asie centrale. Les violences s'y sont multipliées l'an dernier, faisant au moins 200 morts.

En avril 2014, les autorités du district de Shaya s'étaient distinguées. Elles avaient proposé des récompenses aux habitants qui signaleraient la présence de voisins se laissant "pousser la barbe" ou "se livrant à des activités religieuses illégales".


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobre

BanqueCredit Suisse: prêts suspects au MozambiqueCredit Suisse: prêts suspects au Mozambique

ArchéologieIsraël: découverte d’une épée d’un Croisé vieille de 900 ansIsraël: découverte d’une épée d’un Croisé vieille de 900 ans

InsoliteLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgéesLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgées

catastropheInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 mortsInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 morts

Inondations meurtrières en Inde

De très fortes pluies ont provoqué la mort d’au moins 41 personnes en Inde, après un bilan revu à la hausse ce mardi....

  19.10.2021 17:41

Top