Déclenchement du Brexit: les réactions des dirigeants et politiques européens affluent, florilège

chargement

Relations GB-UE Londres a remis ce mercredi aux autorités européennes une lettre annonçant officiellement le déclenchement de la procédure de sortie de l'Union. Les réactions internationales oscillent entre tristesse et joie.

  29.03.2017, 18:45
La Grande-Bretagne a officialisé ce mercredi 29 mars sa volonté de sortir le l'Union européenne.

Entre regrets et résignation, les dirigeants européens ont affiché mercredi leur volonté de continuer à travailler avec Londres, après le déclenchement officiel du Brexit. Ils ont prévenu que la suite ne serait pas facile à gérer. De leur côté, les partis eurosceptiques pavoisaient.

- La chancelière allemande Angela Merkel a souhaité depuis Berlin que Londres demeure un "partenaire proche" de l'UE. "Nous, au sein de l'UE, mènerons de façon juste et équilibrée les négociations à venir et j'espère qu'il en ira de même pour le gouvernement britannique, la première ministre britannique me l'a assuré au téléphone" mardi, a-t-elle ajouté.

Mme Merkel a souligné que les discussions sur les futures relations entre la Grande-Bretagne et l'UE ne pourraient être menées qu'une fois achevées celles sur les conditions du Brexit. Elle a ainsi rejeté une demande de négociations parallèles de la première ministre britannique Theresa May.

- Si le Brexit est "douloureux sentimentalement" pour les Européens, il sera "douloureux économiquement" pour les Britanniques, a prévenu le président français François Hollande devant la presse en marge d'un déplacement en Indonésie. "Ça se terminera par un accord commercial entre le Royaume-Uni et l'Europe, souhaitons que ce soit le meilleur accord commercial possible, et pour l'Europe, et pour le Royaume-Uni", a-t-il enchaîné.

M. Hollande a souligné que l'intention n'était "pas de punir" les Britanniques. Selon lui, le Brexit va "obliger l'Europe à aller de l'avant, sans doute avec des vitesses différentes".

- La Maison Blanche a exprimé son souhait que le Royaume-Uni reste un "leader" en Europe et dans le monde au moment où Londres déclenchait formellement la procédure de sortie de l'UE.

"Nous respectons la volonté des électeurs britanniques", a déclaré Sean Spicer, porte-parole de Donald Trump. "Quel que soit l'avenir de la relation entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, nous voulons que le Royaume-Uni reste un leader fort en Europe (...) et dans le monde", a-t-il ajouté.

"Pas un bon jour", "une erreur"

- Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a réagi sur Twitter: "Aujourd'hui n'est pas un bon jour. Le Brexit ouvre un nouveau chapitre dans l'histoire de l'Union, mais nous sommes prêts, nous continuerons, en espérant que le Royaume-Uni reste un proche partenaire".

- Manfred Weber, président du groupe du Parti populaire européen (PPE, droite, majoritaire) au Parlement européen, s'est montré plus alarmiste dans un communiqué: "L'histoire montrera que le Brexit est une énorme erreur".

Le Parlement européen devra approuver le traité final des négociations et "nous défendrons les intérêts des 440 millions de citoyens de l'UE", avec trois points-clefs: le sort des citoyens européens vivant au Royaume-Uni et des Britanniques vivant dans l'UE, les engagements financiers britanniques envers l'UE et la sauvegarde de la paix en Irlande du Nord.

Liberté et souveraineté

- Nigel Farage, ancien leader du parti europhobe britannique Ukip et grand architecte du Brexit, a pavoisé: "L'Union européenne ne s'en remettra pas. Nous sommes les premiers à partir. C'est historique. Maintenant c'est nous qui prenons les choses en main".

- Le député néerlandais d'extrême droite Geert Wilders a salué sur Twitter "un moment historique". Il a félicité la Grande Bretagne d'avoir "regagné sa souveraineté nationale". "Les Pays-bas suivront dans quelques années", a-t-il prédit.

- En France, Florian Philippot, vice-président du Front national (FN), parti d'extrême droite favorable à l'abandon de l'euro, s'est aussi réjoui sur Twitter: "Avec le Brexit le Royaume-Uni renoue avec la liberté. Il n'y a rien de plus précieux. Bravo! Bientôt la France elle aussi sera libre".

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

BrexitLe Brexit ne change rien pour la Suisse, assure Doris LeuthardLe Brexit ne change rien pour la Suisse, assure Doris Leuthard

PolitiqueLe Royaume-Uni a remis à l'Union Européenne la lettre déclenchant le BrexitLe Royaume-Uni a remis à l'Union Européenne la lettre déclenchant le Brexit

BrexitBrexit: la Première ministre britannique Theresa May a signé la lettre officielle du BrexitBrexit: la Première ministre britannique Theresa May a signé la lettre officielle du Brexit

Brexit: le processus de sortie de l'Union européenne sera déclenché le 29 marsBrexit: le processus de sortie de l'Union européenne sera déclenché le 29 mars

Royaume-UniRoyaume-Uni: la reine donne son accord pour le déclenchement du BrexitRoyaume-Uni: la reine donne son accord pour le déclenchement du Brexit

Top