14.03.2018, 07:29

Dérèglement climatique: jusqu'à 50% des espèces pourraient être menacées

chargement
Il faudra prévoir des mesures de protection locales, souligne l'analyse.

ENVIRONNEMENT Selon un rapport coproduit par le Fonds mondial pour la nature (WWF) et publié mercredi dans la revue Climatic Change, le changement climatique pourrait menacer jusqu'à la moitié des espèces végétales et animales de 35 zones naturelles.

Le changement climatique pourrait menacer jusqu'à la moitié des espèces végétales et animales de 35 zones naturelles parmi les plus riches en biodiversité d'ici 2080, conclut un rapport coproduit par le Fonds mondial pour la nature (WWF). L'étude est aussi parue dans la revue Climatic Change.

Selon ce rapport publié mercredi et réalisé en collaboration avec les universités d'East Anglia (Angleterre) et James Cook (Australie), si les températures mondiales augmentent de 4,5 °C, par rapport à la Révolution industrielle, 48% des espèces seraient susceptibles de disparaître dans 35 écorégions définies comme prioritaires par le WWF.

A titre d'exemple, jusqu'à 90% des amphibiens, 86% des oiseaux et 80% des mammifères des forêts de Miombo pourraient s'éteindre localement, tandis que 69% des végétaux seraient menacés en Amazonie. Cette hausse des températures correspond à celle qui se dessine si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

>> À lire aussi :Environnement: la "pollution" suisse est produite pour deux tiers à l'étranger

Même si le seuil des +2 °C fixé dans l'Accord de Paris adopté en 2015 n'est pas dépassé, 25% des espèces peuplant les zones analysées courent le risque d’une extinction au niveau local, note cette analyse. En Méditerranée, jusqu'à 30% des espèces animales et végétales seraient touchées.

"La biodiversité mondiale va souffrir terriblement au cours de ce siècle, à moins que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir" contre cela, prévient le WWF.

Capacité de dispersion

Comme les gaz déjà émis vont continuer à réchauffer la planète, il faudra aussi prévoir des mesures de protection locales, souligne l'analyse: corridors biologiques pour favoriser le déplacement des espèces, identification de zones de "refuge" en dernier ressort, restauration d'habitats...

Car ces scénarios évoluent aussi selon la capacité de dispersion des espèces exposées. En effet, la survie de ces dernières est directement liée à leur capacité à se déplacer vers un climat qui leur est plus favorable. Mais il dépend évidemment aussi de la découverte ou non d'un nouvel habitat répondant à leurs besoins. Et le rapport de lister les nombreux obstacles humains ou géographiques qui peuvent se dresser sur leur chemin.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ClimatEnvironnement: New York ne veut plus de ses investissements dans les énergies fossilesEnvironnement: New York ne veut plus de ses investissements dans les énergies fossiles

Loi sur l'énergieStratégie énergétique 2050: Philippe Roch, ex-directeur de l'Office fédéral de l'environnement, s'attend à "beaucoup de désillusions"Stratégie énergétique 2050: Philippe Roch, ex-directeur de l'Office fédéral de l'environnement, s'attend à "beaucoup de désillusions"

nominationsEtats-Unis: les nominations de Trump à l'Environnement et au Travail confirment son orientation conservatriceEtats-Unis: les nominations de Trump à l'Environnement et au Travail confirment son orientation conservatrice

ClimatClimat: le niveau des océans pourrait augmenter de 65 centimètres d'ici 2100Climat: le niveau des océans pourrait augmenter de 65 centimètres d'ici 2100

Top