Dettes de jeu: le fils aîné de Laurent Fabius recherché aux Etats-Unis

chargement

enquête Le fils de Laurent Fabius, ministres français des Affaires étrangères, est ciblé par un mandat d'arrêt aux Etats-Unis. Thomas Fabius, joueur invétéré et personnalité sulfureuse, est poursuivi pour avoir distribué dans des casinos des chèques sans provision d'un montant de 3,5 millions de dollars.

 30.10.2015, 07:37
Thomas Fabius a déjà par le passé été accusé de jongler avec des millions dans des casinos où il a parfois laissé des "ardoises" chargées.

Thomas Fabius, fils du ministre français des Affaires étrangères, fait l'objet d'un mandat d'arrêt aux Etats-Unis pour une folle nuit à Las Vegas. Il est accusé d'avoir distribué aux casinos des chèques en bois totalisant 3,5 millions de dollars.

Le mandat d'arrêt visant l'homme de 33 ans n'est pas international, mais s'applique à tout le territoire américain, a précisé jeudi un porte-parole du bureau du procureur du comté de Clark, dans l'Etat occidental du Nevada où se trouve la "capitale du péché". En d'autres mots, l'aîné des fils Fabius risque de se faire arrêter s'il pose le pied aux Etats-Unis, a précisé ce porte-parole.

Thomas Fabius a contracté ces énormes dettes de jeu dans la nuit du 15 au 16 mai 2012, selon l'hebdomadaire Le Point qui a révélé l'affaire. Ce même 16 mai 2012, son père était officiellement nommé chef de la diplomatie française.

Joueur invétéré et personnalité sulfureuse, Thomas Fabius a déjà par le passé été accusé de jongler avec des millions dans des casinos où il a parfois laissé des "ardoises" chargées.

Le mandat d'arrêt, signé par le juge William Kephart en mai 2013, mentionne que les poursuites sont engagées par "l'Etat du Nevada contre Thomas Emmanuel Fabius". Selon la plainte officielle remontant elle à avril 2013, obtenue jeudi par l'AFP, Thomas Fabius semble avoir été pris d'une frénésie d'achat de jetons et de plaques de casino, enchaînant les chèques.

Pas une première

La justice américaine n'est pas la première à s'intéresser à Thomas Fabius, dont le train de vie apparaît depuis plusieurs années ne pas correspondre aux revenus que sa société de conseils est censée lui rapporter. Le trentenaire a ainsi été visé, avec d'autres personnes, par une information judiciaire contre X ouverte en France en juin 2013 pour "faux", "escroquerie" et "blanchiment".

Cette enquête avait été lancée pour éclaircir d'importants mouvements de fonds ayant pu transiter par les comptes du fils du ministre des Affaires étrangères.

Thomas Fabius avait notamment éveillé les soupçons en réalisant l'acquisition en 2012, pour sept millions d'euros, d'un appartement à Paris. La transaction a fait l'objet d'un signalement à la cellule de renseignement financier Tracfin.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

catastropheInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 mortsInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 morts

Inondations meurtrières en Inde

De très fortes pluies ont provoqué la mort d’au moins 41 personnes en Inde, après un bilan revu à la hausse ce mardi....

  19.10.2021 17:41

live
En directCoronavirus: le Covid long, une réalité pour de nombreux patientsCoronavirus: le Covid long, une réalité pour de nombreux patients

Tour d’horizonCoronavirus: ces pays européens qui proposent la 3e dose de vaccinCoronavirus: ces pays européens qui proposent la 3e dose de vaccin

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du lundi 18 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du lundi 18 octobre

attaqueNorvège: les cinq victimes ont été tuées à l’arme blanche, pas avec un arcNorvège: les cinq victimes ont été tuées à l’arme blanche, pas avec un arc

Top