Ebola: débuts difficiles pour la campagne d'information en Sierra Leone

chargement

virus 30'000 volontaires ont été mobilisés dès vendredi en Sierra Leone pour rendre visite aux habitants assignés à résidence. But de l'opération: distribuer un "kit" contenant du savon, des autocollants et des imprimés explicatifs sur le virus Ebola. La première journée a été "difficile", selon un responsable.

  20.09.2014, 12:07
L'hôpital public Lumley près de Freetown a été fermé après qu'un médecin a contracté le virus Ebola.
La Sierra Leone entamait samedi son deuxième jour de confinement général de la population. Pour les équipes chargées d'informer les habitants sur le virus Ebola, la première journée a été "difficile", selon un responsable.

Le gouvernement sierra-léonais a décrété trois jours d'arrêt dans tout le pays pour mener une campagne de porte-à-porte géante visant à juguler l'épidémie d'Ebola, qui a fait 2630 morts depuis le début de l'année en Afrique de l'Ouest, dont 562 en Sierra Leone. Quelque 30'000 volontaires par équipes de quatre sillonnent le pays pour informer sur l'épidémie les six millions d'habitants pendant ces trois jours de campagne.

"Les débuts (de la campagne) ont été vraiment très difficiles", a déclaré vendredi soir Steven Gaoja, qui dirige le centre national d'opération d'urgence contre Ebola, évoquant des problèmes de "logistique" sur le terrain et un "énorme nombre d'appels" au centre qui a du mal à faire face. Mais ces problèmes ont été progressivement "réglés" et la journée a été un "succès", a-t-il estimé, relevant "l'enthousiasme des Sierra-Léonais pour cet exercice".

Préparation insuffisante

Des critiques se sont néanmoins élevées face à cette opération sans précédent. "Les superviseurs sont bien entraînés, mais les équipes qui visitent les familles dans certaines régions de l'ouest du pays n'ont pas été assez formées et ne sont pas en mesure de donner correctement des informations", a affirmé Abubakarr Kamara, un responsable de l'association humanitaire Health for All (Santé pour Tous).

"Beaucoup d'entre eux (les volontaires) étaient trop jeunes pour participer à cet exercice et dans une ou deux maisons où j'ai assisté à leur intervention, ils avaient du mal à communiquer avec les familles", a-t-il ajouté.

"Coup de pub"

L'organisation Human Rights Watch a critiqué l'opération, "davantage un coup de pub qu'une intervention sanitaire", selon Joe Amon, son directeur pour les questions de Santé et de droits de l'Homme.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 19 septembreCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 19 septembre

DiplomatieEx-otages des talibans: la Suisse avait offert de verser 1,25 million de dollarsEx-otages des talibans: la Suisse avait offert de verser 1,25 million de dollars

RésultatCyclisme – Mondiaux CLM: Ganna conserve son titre, Küng 5eCyclisme – Mondiaux CLM: Ganna conserve son titre, Küng 5e

AnnulationSuisse – France: Emmanuel Macron ne recevra pas Guy Parmelin en novembreSuisse – France: Emmanuel Macron ne recevra pas Guy Parmelin en novembre

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 18 septembreCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 18 septembre

Top