Ebola: l'ONU n'a reçu que 26% des fonds demandés

chargement

Ebola L'ONU attend toujours de recevoir l'intégralité des fonds indispensables afin de lutter contre l'épidémie d'Ebola. A ce jour, l'organisation n'a reçu qu'un quart des 998 millions de dollars demandés.

  30.09.2014, 18:06
Quarante-quatre millions supplémentaires ont été promis, mais non encore versés.

L'ONU a reçu jusqu'ici seulement le quart du milliard de dollars indispensable pour répondre à l'épidémie d'Ebola, a affirmé mardi un porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires (OCHA). Pays le plus touché, le Libéria s'enfonce dans la crise.

Sur les 988 millions de dollars demandés par l'ONU le 16 septembre, 254 millions ont été versés par les donateurs, soit le 26%, a précisé le porte-parole d'OCHA à Genève, Jens Laerke.

Quarante-quatre millions supplémentaires ont été promis, mais non encore versés. Les cinq principaux donateurs sont la Banque mondiale (105 millions), la Banque africaine de développement (45 millions), les Etats-Unis (30 millions), des privés et fondations (17 millions) et le Fonds d'urgence de l'ONU (13 millions).

La Suisse 11e donateur

Suivent la Commission européenne (6,6 millions), l'Australie (5,1 millions), le Koweït (5 millions), la Grande-Bretagne (4,4 millions), la Suède (3,5 millions). La Suisse est au 11e rang, avec trois millions), devant le Canada (2,6 millions), le Japon (2,5), l'Allemagne (2,3) et le Danemark (2,2 millions).

La porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) Elisabeth Byrs a indiqué de son côté que 5000 tonnes de nourriture ont été distribuées jusqu'ici à 380'000 personnes, dans les trois pays touchés en Afrique de l'Ouest. Il manque 61% des 93 millions de dollars nécessaires.

Enfants orphelins

Selon le dernier bilan de l'OMS, l'Ebola a contaminé 6574 personnes, dont 3093 sont mortes, en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. L'UNICEF a précisé qu'au moins 3700 enfants dans les trois pays sont orphelins en raison de l'épidémie. Parmi les victimes décédées de l'Ebola, 15% sont des enfants de moins de 15 ans, beaucoup privés de tout soutien familial.

Le nombre d'orphelins devrait doubler d'ici la mi-octobre, a estimé le directeur de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest Manuel Fontaine. L'agence de l'ONU n'a reçu que 20% des 200 millions dont elle a besoin d'urgence.

Développement compromis

En déplacement à Genève, le ministre libérien de l'industrie et du commerce, Axel Addy, a averti que tous les objectifs de développement de son pays sont compromis par l'épidémie.

"Nous vivons dans un état de peur. Nous avons besoin de votre aide", a-t-il lancé lors d'une conférence de presse. Avec plus de 3500 cas et 2000 morts, le Libéria est le pays d'Afrique de l'Ouest le plus touché par l'Ebola.

Axel Addy a expliqué que les revenus du pays avaient déjà baissé au début de l'année en raison de la diminution des prix du caoutchouc et du minerai de fer, ses principales exportations. L'épidémie a précipité ce déclin.

Les expatriés sont partis

"L'activité minière a fortement ralenti en raison de l'Ebola. Beaucoup d'experts et d'expatriés ont quitté le pays", a déclaré M. Addy.

Dans le secteur agricole, la production alimentaire a diminué, notamment dans le comté de Lofa, le grenier du pays. En outre, les prix à l'importation du riz ont augmenté, les importateurs devant payer des primes d'assurance plus élevées et prendre des précautions dans les ports.

"Dans le secteur de l'hôtellerie, la situation est dramatique. Les hôtels ne sont plus occupés qu'à 5% de leur capacité", a affirmé le ministre libérien. La réduction du trafic aérien entrave le commerce. Onze compagnies aériennes volaient sur Monrovia, elles ne sont plus que deux, a-t-il indiqué.

Croissance ralentie

Les autorités avaient prévu l'an dernier un taux de croissance de 8% en 2014, pour le réviser à 5,9% au début de l'année à la suite de la chute des cours des matières premières. Désormais, elles ne prévoient plus qu'une hausse du Produit intérieur brut (PIB) de 2,5%, a précisé le ministre.

Il a expliqué que ce sont les habitudes traditionnelles des Libériens qui ont "créé une autoroute" pour le virus Ebola. "La crémation des corps était inconnue au Libéria. Les gens ont l'habitude de soigner eux-mêmes les malades et de les enterrer", a déclaré le ministre, "et des gens cachent encore les corps", a-t-il dit.

Réunion d'experts sur les vaccins

L'OMS a réuni lundi et mardi à Genève quelque 70 experts pour discuter de l'accélération des efforts visant à la mise au point de vaccins. Quelques milliers de doses de deux vaccins seront disponibles à titre expérimental en janvier, mais ces quantités seront largement insuffisantes.

Enfin, un Américain qui pourrait avoir contracté Ebola a été placé en quarantaine dans un hôpital de Dallas au Texas, ont indiqué des responsables hospitaliers. L'hôpital attend les résultats d'analyses effectuées par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 25 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 25 juillet

MétéoGrande-Bretagne: pluies torrentielles et chaussées inondées à LondresGrande-Bretagne: pluies torrentielles et chaussées inondées à Londres

Londres sous les flots

L’Angleterre n’est pas épargnée par les pluies torrentielles qui s’abattent sur l’Europe depuis quelques semaines....

  25.07.2021 19:35

JO 2021Athlétisme: les temps records d’Alex Wilson ont été annulésAthlétisme: les temps records d’Alex Wilson ont été annulés

DrameDix morts dans un accident de car en CroatieDix morts dans un accident de car en Croatie

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du 24 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du 24 juillet

Top