14.07.2018, 19:27

Écosse: des milliers de manifestants défilent contre la visite de Trump au Royaume-Uni

chargement
À Édimbourg, ils étaient près de 9'000 à défiler contre la venue de Donald Trump au Royaume-Uni.

Royaume-Uni Alors que Donald Trump termine sa visite au Royaume-Uni en Écosse, il a reçu un accueil glacial de la part des Écossais. À Édimbourg, notamment, quelque 9'000 personnes ont défilé pour s'opposer à la venue du président américain.

Des milliers de personnes ont défilé samedi à Edimbourg contre Donald Trump. Le président américain achevait sa visite au Royaume-Uni en profitant de son complexe hôtelier écossais de Turnberry.

"Je serai au Trump Turnberry (nom du luxueux établissement sportif et hôtelier, ndlr) pour deux jours de réunions, d'appels et, je l'espère, de golf - ma principale forme d'exercice!", a tweeté samedi matin le président américain. Il est arrivé vendredi soir en Ecosse.

"Le temps est magnifique, et cet endroit est incroyable!", a ajouté le dirigeant. Il rejoindra ensuite Helsinki en Finlande où il retrouvera son homologue russe Vladimir Poutine.

 

 

"Non à Trump"

A propos de golf, le président américain a été vu en train de frapper la balle sur un des parcours de Turnberry (côte ouest), adressant un signe de la main à des manifestants qui, un peu plus loin, scandaient des slogans "Non à Trump" ou "Non à des Etats-Unis racistes".

 

 

Plus à l'est à Edimbourg, la capitale de la nation septentrionale du Royaume-Uni, ce sont quelque 9000 personnes, selon la police, qui ont défilé contre la visite de M. Trump au Royaume-Uni, sa première officielle en tant que président des Etats-Unis.

"Trump à la poubelle", "Pas le bienvenu", "L'Ecosse dit non à Trump", clamaient les pancartes brandies par les participants, au milieu desquels flottaient des ballons géants représentant le président américain en couche-culotte. La veille, la manifestation londonienne avait rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes.

 

 

Pieds dans le plat

Arrivé jeudi à Londres, le président américain a mis les pieds dans le plat en estimant, dans une interview au tabloïd The Sun, que la volonté de Theresa May de privilégier une relation étroite avec l'UE après le Brexit tuerait "probablement" la possibilité de conclure un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Donald Trump s'est montré plus conciliant vendredi lors d'une conférence de presse.

 

 

Affichant sa volonté de parvenir à un "formidable" accord d'échange bilatéral avec Londres, M. Trump s'est voulu optimiste: "nous voulons faire des échanges avec le Royaume-Uni, ils veulent en faire avec nous". En écho, Theresa May a évoqué sa volonté d'aboutir à un accord "ambitieux" avec Washington.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MobilisationRoyaume-Uni: un million de signatures pour réclamer l'annulation de la visite d'Etat de Donald TrumpRoyaume-Uni: un million de signatures pour réclamer l'annulation de la visite d'Etat de Donald Trump

soulagementImmigration illégale: Donald Trump signe un décret interdisant de séparer les enfants de leurs parentsImmigration illégale: Donald Trump signe un décret interdisant de séparer les enfants de leurs parents

Etats-Unis/Corée du Nord: la poignée de main historique entre Kim Jong-un et Donald Trump a eu lieu à SingapourEtats-Unis/Corée du Nord: la poignée de main historique entre Kim Jong-un et Donald Trump a eu lieu à Singapour

Top