En Syrie, les ogres de la barbarie

chargement
Par thierry jacolet
  28.12.2016, 23:28
Lecture: 7min
Premium
Combattants de factions antigouvernementales, ici dans les rues de la ville d’Idlib, proche d’Alep, en 2012.

Les belligérants en Syrie montent chaque jour un peu plus haut sur l’échelle de l’horreur. Dans la catégorie «mise en scène de l’horreur», aucun d’entre eux n’arrive à la cheville du groupe Etat islamique (EI). De même, dans la catégorie «crimes de guerre», les troupes du régime et ses alliés russes, iraniens, libanais ou encore irakiens, laissent loin...

À lire aussi...

live
directCoronavirus: le nombre de tests antigéniques rapides a chuté en SuisseCoronavirus: le nombre de tests antigéniques rapides a chuté en Suisse

DécryptageCoronavirus: pourquoi le Royaume-Uni fait face à une forte hausse des casCoronavirus: pourquoi le Royaume-Uni fait face à une forte hausse des cas

IntempériesInondations et glissements de terrain: près de 200 morts en Inde et au NépalInondations et glissements de terrain: près de 200 morts en Inde et au Népal

espaceCorée du Sud: lancement d’une fusée spatiale «maison»Corée du Sud: lancement d’une fusée spatiale «maison»

horreurHomme décapité en France: suspect arrêtéHomme décapité en France: suspect arrêté

Top