28.12.2016, 23:28
Lecture: 7min

En Syrie, les ogres de la barbarie

Premium
chargement
Combattants de factions antigouvernementales, ici dans les rues de la ville d’Idlib, proche d’Alep, en 2012.
Par thierry jacolet

Les belligérants en Syrie montent chaque jour un peu plus haut sur l’échelle de l’horreur. Dans la catégorie «mise en scène de l’horreur», aucun d’entre eux n’arrive à la cheville du groupe Etat islamique (EI). De même, dans la catégorie «crimes de guerre», les troupes du régime et ses alliés russes, iraniens, libanais ou encore irakiens, laissent loin...

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 20 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 20 octobre

FugitifDanemark: le meurtrier d’une journaliste dans son sous-marin arrêté après une courte évasionDanemark: le meurtrier d’une journaliste dans son sous-marin arrêté après une courte évasion

CompensationClimat: la Suisse va compenser ses émissions de CO2 via des projets au PérouClimat: la Suisse va compenser ses émissions de CO2 via des projets au Pérou

ContagionCoronavirus: gouttelettes, mains et aérosols sont les principaux vecteurs de transmissionCoronavirus: gouttelettes, mains et aérosols sont les principaux vecteurs de transmission

TraitementCoronavirus: le niveau d’acceptation du vaccin est insuffisantCoronavirus: le niveau d’acceptation du vaccin est insuffisant

Top