03.08.2020, 19:13

Espagne: l’ex-roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, quitte le pays

chargement
Soupçonné de corruption et sous le coup d'une enquête de la Cour suprême, l'ex-roi d'Espagne Juan Carlos a annoncé sa décision de quitter le pays (archives).

Départ Dans une lettre adressée à son fils, Juan Carlos a annoncé son départ pour un autre pays. L’ex-roi d’Espagne est soupçonné de corruption et sous le coup d’une enquête de la Cour suprême.

L’ex-roi d’Espagne Juan Carlos a annoncé sa décision de quitter le pays dans une lettre adressée à son fils, le souverain Felipe VI, citée par la Maison Royale. Il est soupçonné de corruption et sous le coup d’une enquête de la Cour suprême.

 

 

«Guidé à présent par la conviction de rendre le meilleur service aux Espagnols, à leurs institutions, et à toi en tant que Roi, je t’informe de ma décision réfléchie de m’exiler, en cette période, en dehors de l’Espagne», a écrit l’ancien souverain cité dans le communiqué de la Maison Royale. Le roi Felipe VI accepte et le remercie pour sa décision.

"Eventuel délit de corruption"

L'enquête avait échu au parquet du haut tribunal puisque "une des personnes impliquées dans les faits visés par l'enquête était alors le roi, l'actuel souverain émérite Juan Carlos de Bourbon", avait indiqué en juin la Cour suprême. "Cette enquête vise précisément à établir ou écarter la pertinence (d'une poursuite) pénale des faits survenus après le mois de juin 2014, date à laquelle le roi émérite a cessé d'être protégé par l'inviolabilité", a ajouté le parquet dans un communiqué.

Le dossier avait été ouvert en septembre 2018 à la suite de la publication d'enregistrements de l'ancienne maîtresse de Juan Carlos, Corinna Zu Sayn-Wittgenstein, qui affirmait que le souverain avait encaissé une commission pour la concession d'un contrat de 6,7 milliards d'euros pour la construction d'une train à grande vitesse entre La Mecque et Médine à un consortium d'entreprises espagnoles.

"Il s'agirait d'un éventuel délit de corruption dans les transactions commerciales internationales", avait alors signalé le parquet.

"Préserver l'exemplarité de la Couronne"

La Tribune de Genève a affirmé début mars que Juan Carlos avait reçu, en 2008, 100 millions de dollars du roi Abdallah d'Arabie saoudite, sur un compte en Suisse d'une fondation panaméenne. Le même mois, le quotidien The Daily Telegraph rapportait que Felipe VI était également bénéficiaire de cette fondation.

 

 

Après la publication de ces articles, Felipe VI a retiré à son père une dotation annuelle du Palais royal évaluée à plus de 194'000 euros par an. Puis il a annoncé qu'il renonçait à l'héritage de son père "afin de préserver l'exemplarité de la Couronne".

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

JusticeEspagne: l’ancien roi Juan Carlos soupçonné de corruptionEspagne: l’ancien roi Juan Carlos soupçonné de corruption

RoyautéScandale: le roi d’Espagne Felipe VI renonce à l’héritage de son père Juan CarlosScandale: le roi d’Espagne Felipe VI renonce à l’héritage de son père Juan Carlos

PremièreEspagne: l'ancien roi Juan Carlos devant un tribunal pour une demande de paternitéEspagne: l'ancien roi Juan Carlos devant un tribunal pour une demande de paternité

séparationJuan Carlos et Sofia d'Espagne proches du divorce?Juan Carlos et Sofia d'Espagne proches du divorce?

Top