Etats-Unis: Mike Dubke, directeur de la communication de Trump, a démissioné

chargement

Maison-Blanche Mike Dubke, directeur de la communication de Donald Trump, a démissionné. Les raisons de son départ n'ont pas été formellement spécifiées, mais les médias américains croient savoir que ce départ s'inscrit dans un plus large remaniement des équipes du président.

  31.05.2017, 06:59
Les points presse de la Maison-Blanche devraient également être moins nombreux à l'avenir.

Le directeur de la communication du président américain Donald Trump a démissionné, a annoncé mardi la Maison-Blanche. "Cela a été un grand honneur d'avoir été au service du président", a dit Mike Dubke, sans donner plus de précisions quant aux raisons de son départ.

Selon plusieurs médias toutefois, le président américain envisagerait de remanier plus largement son entourage pour tenter de contenir les dommages politiques causés par les enquêtes sur des soupçons de collusion avec la Russie.

En poste depuis trois mois, Mike Dubke était chargé de gérer les relations presse de la Maison-Blanche et de superviser le message présidentiel. Le porte-parole Sean Spicer, responsable de plus haut rang, s'occupe des points quotidiens avec les médias.

Mike Dubke a remis sa démission le 18 mai, d'après Axios News, premier média à avoir rapporté l'information. Il a toutefois décidé de rester en fonction jusqu'à la fin du premier voyage officiel du président Trump à l'étranger, qui s'est achevé samedi, selon le site d'informations.

Avocat de Trump convoqué

Cette démission illustre les difficultés de communication du gouvernement Trump, notamment depuis les révélations dans la presse sur des liens présumés entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie, accentuées après le limogeage de James Comey, le directeur du FBI, le 9 mai dernier.

Selon Axios News, quelques changements sont à attendre dans les relations entre la présidence et les médias. Les points de presse filmés de Sean Spicer seront moins nombreux, alors que M. Trump répondra plus directement à la presse. "Le meilleur messager est le président lui-même", a dit Sean Spicer mardi.

Kellyanne Conway, proche conseillère de Trump, a, en revanche, démenti que le porte-parole soit sur la sellette, contrairement à des rumeurs persistantes à Washington.

La chaîne ABC a, de son côté, rapporté mardi que les enquêtes menées par le congrès sur les liens entre l'équipe Trump et la Russie s'étaient étendues à l'avocat personnel du président, Michael Cohen. Ce dernier a confirmé avoir été invité à fournir des informations et à témoigner devant les commissions d'enquête de la chambre des représentants et du Sénat.

Il a décliné l'invitation car, a-t-il dit, "la requête était mal formulée, trop approximative et il était impossible d'y répondre".

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Etats-UnisLe directeur de la communication de Donald Trump, Jason Miller, jette l'éponge après deux joursLe directeur de la communication de Donald Trump, Jason Miller, jette l'éponge après deux jours

Etats-UnisTrump nomme Sean Spicer comme futur porte-parole de la Maison BlancheTrump nomme Sean Spicer comme futur porte-parole de la Maison Blanche

Maison BlancheEtats-Unis: excuses du porte-parole de la Maison Blanche après avoir comparé Assad à HitlerEtats-Unis: excuses du porte-parole de la Maison Blanche après avoir comparé Assad à Hitler

Affaire russeEtats-Unis: Trump dénonce les "mensonges" des médias dans l'affaire russeEtats-Unis: Trump dénonce les "mensonges" des médias dans l'affaire russe

blocageSommet du G7: face à l'entêtement de Trump, pas d'accord sur le climatSommet du G7: face à l'entêtement de Trump, pas d'accord sur le climat

Top