France: des escrocs créent des emplois fictifs pour toucher 1 million d'euros de la CPAM

chargement

ARNAQUE Escroquerie à l'assurance maladie de grande ampleur en France. Une trentaine de personnes ont perçu des indemnités pendant un an grâce à la mise en place de sociétés fictives avec des employés repérés dans des bars marseillais et mis en arrêt maladie une fois recrutés.

Par ATS
  07.08.2015, 15:15
La tension autour de la politique hospitalière n'est pas près de baisser.

Près d'un million d'euros a été soutiré à assureur maladie en France par 29 personnes, qui ont indûment perçu d'importantes indemnités durant près d'un an, a-t-on appris lundi auprès de la police. Elles ont été mises en examen pour escroquerie en bande organisée.

"C'est une affaire inédite par son ampleur et le système mis en place, avec des sociétés sans activité, des salariés fictifs et des gérants de paille", a déclaré un commissaire du groupement d'intervention régional, qui a mené l'enquête.

Les organisateurs présumés ont ouvert cinq sociétés de conseil, une à Paris et quatre à Marseille, dont les seules activités ont été d'embaucher des salariés fictifs rapidement mis en congé maladie ou en accident de travail. Les enquêteurs poursuivent leurs investigations pour déterminer si des médecins sont à l'origine des faux arrêts de travail utilisés pour tromper les organismes sociaux.

Rétrocommissions


Le recrutement des salariés fictifs se faisait le plus souvent par connaissance, mais aussi par l'intermédiaire d'un rabatteur qui sévissait dans les bars de Marseille.

Au total, une trentaine de personnes âgées de 20 à 55 ans ont participé à l'escroquerie, au détriment des filiales de l'assureur à Paris, dans les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes.

"Le système fonctionnait sur le principe des rétrocommissions, les salariés fictifs reversant entre 30 et 50% des indemnités perçues aux trois organisateurs", a détaillé le chef de la sûreté départementale.

L'escroquerie a duré près d'un an. Elle a été dévoilée par des contrôles renforcés mis en place par la caisse, dont l'attention a été attirée par les montants excessifs des indemnités versées sur la base de salaires fictifs de 5000 a 10'000 euros.

"Les protagonistes menaient grande vie au détriment de la sécurité sociale. C'est ce qui les a perdus", résume le commissaire. Des objets de valeur et des voitures de luxe ont été saisis.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobre

BanquePrêts suspects au Mozambique: Credit Suisse verse 475 millionsPrêts suspects au Mozambique: Credit Suisse verse 475 millions

ArchéologieIsraël: découverte d’une épée d’un Croisé vieille de 900 ansIsraël: découverte d’une épée d’un Croisé vieille de 900 ans

InsoliteLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgéesLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgées

catastropheInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 mortsInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 morts

Inondations meurtrières en Inde

De très fortes pluies ont provoqué la mort d’au moins 41 personnes en Inde, après un bilan revu à la hausse ce mardi....

  19.10.2021 17:41

Top