26.09.2019, 11:45

France: incendie maîtrisé dans une usine à haut risque à Rouen

chargement
1/11  

sous contrôle Un incendie s’est déclaré jeudi matin dans une usine classée à haut risque de Rouen, dans le nord de la France. Le sinistre est désormais sous contrôle.

Un incendie «hors norme» jeudi dans une usine chimique classée comme particulièrement dangereuse à Rouen, qui n’a pas fait de victime, était «circonscrit» jeudi mais toujours pas éteint, les autorités évoquant un «risque de pollution de la Seine». 

Au total, 200 sapeurs-pompiers, 200 engins venus de six départements ont pris part aux opérations.

«Le feu est circonscrit, pas éteint», a indiqué à la mi-journée un membre des sapeurs pompiers. «Certains produits ont été évacués du site», a-t-il expliqué au ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner arrivé sur place.

 

 

 

Vers 02h30 jeudi, cet incendie s’est déclaré dans un entrepôt de l’usine Lubrizol, située à environ 3 km du centre-ville et de la célèbre cathédrale de Rouen, dont l’agglomération compte quelque 500’000 habitants. L’incendie n’a pas fait de victimes.

Les images du sinistre ont été particulièrement impressionnantes, notamment un énorme panache de fumée noire visible à une dizaine de km à la ronde. Selon un correspondant de l’AFP présent sur place, une odeur âcre est perceptible.

 

 

 

Interrogée par téléphone par l’AFP, Marina André, 25 ans, qui travaille dans un bar proche de l’usine, a décrit une «forte odeur» et un nuage de fumée «impressionnant». «Il n’y a pas vraiment d’inquiétude. Les gens sont vigilants. On est très bien informés par les autorités», a-t-elle ajouté.

L’usine, où travaillent environ 400 employés, fabrique et commercialise des additifs qui servent à enrichir les huiles, les carburants ou les peintures industriels. Elle a été classée «Seveso seuil haut» ce qui signale sa dangerosité et implique qu’elle bénéficie d’une surveillance particulière.

 

 

 

Le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner est attendu sur place.

Eviter pire

La priorité des services de secours est «de protéger les produits dangereux» qui se trouvent encore dans l’usine afin d’«éviter un sur-accident», a déclaré Jean-Yves Lagalle, responsable des pompiers dans la région.

«La priorité des priorités c’est les installations intérieures de l’entreprise qui ne sont pas encore touchées», a-t-il ajouté, vers 08h30 GMT. Deux usines, classées «Seveso seuil bas» à proximité de l’usine en feu, ont été évacuées.

Ce type de feu ne s’éteint pas qu’avec de l’eau
Jean-Yves Lagalle, responsable des pompiers dans la région

«Les sapeurs-pompiers pataugent dans 3 ou 4 cm d’hydrocarbures, ce type de feu ne s’éteint pas qu’avec de l’eau, il faut mettre de l’émulseur, un tapis de mousse», a-t-il dit. «C’est un feu extrêmement dangereux pour la sécurité du personnel», a-t-il ajouté, qualifiant l’incendie d’«hors-norme».

Risque de pollution de la Seine

Le préfet de Normandie Pierre-André Durand a en outre évoqué devant la presse un «risque de pollution de la Seine» par «débordement des bassins de rétention».

 

 

La Seine, un des principaux fleuves français, traverse Paris avant Rouen puis se jette dans la Manche au niveau du port du Havre.

Interrogé sur l’ampleur de l’accident industriel, le préfet a assuré qu’il n’y avait aucune «minoration des risques» par les pouvoirs publics. «S’il avait fallu confiner, nous aurions confiné, s’il avait fallu évacuer, nous aurions évacué», a-t-il dit.

Précédents

En janvier 2013, cette usine Lubrizol avait été à l’origine d’une fuite de gaz malodorant --du mercaptan, composé inoffensif à faible dose utilisé comme marqueur du gaz de ville-- qui avait empuanti jusqu’à la région parisienne et au sud de l’Angleterre. En 2014, la société Lubrizol France avait été condamnée à une amende de 4.000 euros.

Un incident impliquant du mercaptan s’était déjà produit en 1990 mais les vents avaient poussé l’odeur vers les côtes.

Plus récemment, en 2015, quelque 2.000 litres d’huile minérale se sont déversés dans le réseau d’évacuation des eaux pluviales après un «incident d’exploitation».

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CatastropheAmazonie: quatre millions d’hectares dévastés par les incendies en BolivieAmazonie: quatre millions d’hectares dévastés par les incendies en Bolivie

feuxGros incendies en France: centaines d’hectares dévastésGros incendies en France: centaines d’hectares dévastés

DrameCalifornie: au moins huit morts et 26 disparus dans l'incendie d'un bateauCalifornie: au moins huit morts et 26 disparus dans l'incendie d'un bateau

FranceFrance: un incendie ravage 170 hectares en ArdècheFrance: un incendie ravage 170 hectares en Ardèche

TragédieFrance: un bombardier d’eau s’écrase en luttant contre les incendies dans le Gard, le pilote tuéFrance: un bombardier d’eau s’écrase en luttant contre les incendies dans le Gard, le pilote tué

France: crash d’un bombardier d’eau

Dans le Sud de la France, où sévissent plusieurs incendies, un bombardier d’eau s’est crashé en tentant d’éteindre le...

  02.08.2019 18:52

Top