France: le corps de Fiona n'a pas encore été retrouvé

chargement

Affaire Fiona Des fouilles menées jeudi n'ont pas encore permis de retrouver le corps de la petite Fiona.

  27.09.2013, 07:14
La disparition de la fillette de cinq ans avait ému la France, qui s'était mobilisée, notamment sur les réseaux sociaux.

Le beau-père et la mère de Fiona, la fillette de cinq ans qui n'avait pas disparu il y a quatre mois, mais a succombé à des coups, ont été déférés jeudi en vue de leur mise en examen, a annoncé le procureur de Clermont-Ferrand.

Mais les fouilles menées jeudi dans un bois n'ont pas permis de retrouver le corps de la fillette, la jeune femme qui a accompagné les enquêteurs étant "un peu perdue", a dit le procureur Pierre Sennes. Les recherches devraient reprendre.

La mère de Fiona, qui assurait jusqu'alors que sa fille avait disparu dans un parc de Clermont-Ferrand, a craqué mercredi soir sous les questions pressantes de la police lors de sa garde à vue: elle a affirmé que la fillette était morte sous les coups de son compagnon lors d'une soirée bien arrosée avec des amis, la veille ou l'avant-veille du 12 mai, date supposée de la disparition de la petite fille.

Le beau-père de Fiona a, lui, plaidé l'accident domestique, tout en reconnaissant que "le couple avait monté un scénario", a déclaré son avocat, ajoutant que la fillette avait ensuite été enterrée près de Clermont-Ferrand.

Le magistrat a invité à la prudence sur le scénario du drame tant que le corps ne sera pas retrouvé et une autopsie effectuée.

Passible de 30 ans de réclusion

Le procureur a précisé avoir requis pour le compagnon de la mère une mise en examen pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. L'homme risque 30 ans de réclusion.

Pour la maman, le parquet a réclamé des poursuites pour non assistance à personne en danger, recel ou dissimulation de cadavre, dénonciation d'un crime imaginaire et destruction de preuves. Elle encourt cinq ans de prison. Pierre Sennes a requis pour tous deux une mise en détention provisoire.

Trois autres personnes sont gardées à vue dans cette affaire, à Clermont-Ferrand, toutes soupçonnées d'avoir été présentes lors de la soirée fatale.

La décision d'interpeller le couple a été prise "dès le mois de juin", mais différée en raison de la grossesse de la mère. Les enquêteurs ont attendu qu'elle récupère de la naissance de son troisième enfant, fin août, pour l'arrêter mardi avec le père du bébé.

Trouvée morte le matin

Enceinte de six mois au moment des faits, la mère avait déclaré à la police que sa fille avait disparu dans un parc de Clermont-Ferrand, le 12 mai, alors qu'elle jouait avec sa soeur de deux ans. Elle affirmait s'être assoupie sur un banc et avait ensuite participé aux recherches.

Mercredi soir, selon son avocat Me Gilles-Jean, elle a avoué que sa fille avait succombé à "des coups" qu'elle n'avait pas portés elle-même et que son corps avait été enterré.

Selon Pierre Sennes, elle a précisé que son concubin avait porté un coup, que Fiona avait vomi dans la nuit et qu'elle l'avait retrouvée morte le matin. Elle aurait voulu appeler les secours, mais son compagnon l'en aurait dissuadée, selon elle.

"Faire disparaître le corps"

"Ils ont convenu tous les deux à ce moment-là de faire disparaître le corps. Le corps de Fiona a été mis dans un sac qui a été remisé dans le coffre de la voiture", a dit le procureur lors d'une conférence de presse.

La mère aurait pris le volant, en compagnie de son concubin et de son autre enfant, et aurait engagé la voiture dans une forêt pour y faire un trou et l'enterrer nue. Selon le magistrat, la jeune femme s'est arrêtée au retour pour jeter le sac dans une poubelle au bord de la route.

Son compagnon a reconnu avoir mis une fessée à l'enfant, mais nie farouchement avoir porté les coups, "à plus forte raison des coups mortels", a dit pour sa part à la presse son avocat, Xavier Capelet.

"La veille du drame, effectivement, il l'a réprimandée, il lui a interdit de se relever la nuit pour se faire vomir, il lui a mis une fessée et effectivement, elle ne s'est pas relevée et ils l'ont retrouvée le lendemain matin étouffée dans son vomi", a-t-il dit sur BFM-TV.

"Jusque-là, il avait maintenu le silence quasi total sur la façon dont les choses s'étaient passées, il s'était cantonné à la version officielle et il a fini par s'expliquer lorsqu'il a su que la mère elle-même l'avait fait de son côté", a-t-il ajouté.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: la fondation Gates investit pour l'accès des pays pauvres à la pilule molnupiravirCoronavirus: la fondation Gates investit pour l'accès des pays pauvres à la pilule molnupiravir

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobre

ArchéologieIsraël: il découvre une épée d’un chevalier croisé vieille de 900 ansIsraël: il découvre une épée d’un chevalier croisé vieille de 900 ans

InsoliteLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgéesLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgées

catastropheInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 mortsInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 morts

Inondations meurtrières en Inde

De très fortes pluies ont provoqué la mort d’au moins 41 personnes en Inde, après un bilan revu à la hausse ce mardi....

  19.10.2021 17:41

Top