25.04.2017, 18:39

France: le tueur en série Francis Heaulme jugé pour les meurtres de deux enfants plus de 30 ans après les faits

chargement
Surnommé "le routard du crime", Francis Heaulme est l'un des tueurs en série les plus connus de France.

Justice Alors qu'il avait tué deux petits garçons en 1989, ce n'est que depuis quelques jours que Francis Heaulme est jugé par la justice française. Soupçonné depuis le milieu des années 2000, le tueur en série a jusqu'alors toujours nié ces deux meurtres.

Plus de trente ans après les faits, le tueur en série Francis Heaulme est jugé depuis mardi par la justice française à Metz pour les meurtres de deux garçons de 8 ans. Un dossier hors norme dans lequel les familles doutent de jamais connaître la vérité.

Vieilli, la peau aussi pâle que ses cheveux, Francis Heaulme, 58 ans, a pris place dans le box des accusés. Concentré, il a observé le tirage au sort des jurés, majoritairement des hommes. Le menton posé sur le poing, il écoute ensuite son avocate prendre la parole.

Arrêté en 1992 pour d'autres faits, Francis Heaulme est soupçonné depuis le milieu des années 2000 d'avoir tué à coup de pierre les deux enfants à Montigny-lès-Metz. Mais il a toujours nié ces deux meurtres.

 

 

Procès pas équitable

Non loin du box, face à la cour, une mère: Chantal Beining, 74 ans. Elle s'est battue pour obtenir ce procès, pour savoir qui a tué son fils Cyril. Elle écoute Liliane Glock, l'avocate de Francis Heaulme, démolir l'accusation.

"Le procès s'ouvre aujourd'hui et nous devons dire qu'il ne pourra en aucun cas être équitable", lance l'avocate. Elle attaque bille en tête la destruction des preuves en 1995, alors qu'un autre homme, Patrick Dils, est en prison.

"A l'époque, on dispose d'un moyen technique qui permet à 100% de vous exonérer ou de vous condamner: l'ADN (...). Or les preuves ont été détruites", souligne-t-elle. Mais "le parquet général sait parfaitement que le verdict est sérieusement contesté", quand la décision de détruire les scellés est prise.

"On a mis Francis Heaulme dans le box, ce n'est pas n'importe qui (...) mais c'est de la poudre aux yeux", ajoute l'avocate, demandant acquittement de son client.

 

 

Aucune preuve matérielle

La présence de M. Heaulme non loin des lieux est avérée et le double assassinat porte sa "signature criminelle", soutiennent les enquêteurs, mais aucune preuve matérielle ne subsiste.

Car un autre coupable a été trouvé, et condamné: Patrick Dils, un adolescent de 16 ans. Premier accusé dans cette affaire, il avoue en garde à vue, le double meurtre, avant de se rétracter. Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1989, acquitté en 2002, au terme de trois procès, il doit être entendu dès mercredi en visio-conférence.

Mis en examen une première fois en 2006, avant de bénéficier d'un non-lieu, Francis Heaulme a finalement été renvoyé devant les assises en 2013. Son premier procès s'est ouvert en 2014 à Metz, mais, un nouveau suspect est apparu, Henri Leclaire. Il sera toutefois disculpé début 2017.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

JusticeFrance: nouveau procès du tueur en série Francis HeaulmeFrance: nouveau procès du tueur en série Francis Heaulme

JusticeTémoin suspect au procès de Francis HeaulmeTémoin suspect au procès de Francis Heaulme

Top