Fuite de gaz en Ecosse: Shell évacue son personnel après Total

chargement

Environnement Un nuage de gaz menace l'une des plate-formes de forage Total au large de l'Ecosse. On s'inquiète d'un risque d'explosion.

Par ats/rtf
  28.03.2012, 10:34
1/2  

La situation s'agrave après la formation d'un nuage de gaz naturel explosif autour d'une plate-forme de forage Total au large de l'Ecosse. Shell évacuait mardi à son tour son personnel de deux istallations voisines. Le groupe pétrolier français n'exclut qu'il faille six mois pour réparer la fuite.

C'est "le plus gros incident pour Total en mer du Nord depuis au moins six ans" avoue un porte-parlole du groupe pétrolier qui a établi une zone d'exclusion maritime de quelque 3,7 km (2 milles) autour de la plateforme. Quant aux avions et hélicoptères, ils sont interdits de survol sur 3 milles, afin d'optimisez le travail des équipes d'intervention.

Les inquiétudes croissantes au sujet de la plate-forme d'Elgin-Franklin, que ce soit en termes de pertes de production ou de possibles coûts de réparation du site, a fait chuter le cours de Bourse de Total. L'entreprise assure pourtant que la fuite n'a pas eu pour l'instant un impact important sur l'environnement.

Ce n'est pas l'avis de Frederic Hauge, qui dirige Bellona, un important groupe de défense de l'environnement norvégien suivant de près l'exploitation pétrolière en Mer du Nord. Estimant qu'il s'agissait "du puits de l'enfer", il a jugé que "le problème échappe à tout contrôle".

La fuite de gaz sur Elgin-Franklin a formé un nuage suffisamment dense pour être visible d'autres plates-formes de la mer du Nord. Shell a décidé de suspendre, par mesure de précaution, ses activités de forage sur l'une d'entre elles.

Puits de secours

Total a expliqué étudier toutes les options possibles pour faire face à la fuite de gaz, y compris le creusement d'un puits de secours. "Il y a deux options pour intervenir. L'une consiste à creuser un puits de secours, ce qui pourrait prendre environ six mois.

L'autre est une intervention sur la plate-forme pour sceller le puits ce qui serait une option plus rapide", a déclaré à Reuters David Hainsworth, responsable sécurité, Santé et Environnement chez Total Exploration & Production UK. "Nous prévoyons de décider d'un plan dans les jours à venir", a-t-il ajouté.

"Les premières indications montrent qu'il n'y a pas d'impact significatif sur l'environnement et que l'utilisation de dispersant n'est pas nécessaire à ce stade", a ensuite fait savoir Total dans un communiqué.

"Un avion de surveillance a confirmé la présence d'irisations à proximité de la plate-forme. Il s'agit de boues de forage et/ou de produits légers associés au gaz représentant un volume actuellement estimé à environ 30 m3", a ajouté le groupe.

60'000 barils par jour

Total a interrompu la production et évacué son personnel sur place (238 personnes) à la suite de la fuite de gaz survenue dimanche. La plate-forme produisait jusqu'alors neuf millions de mètres cubes de gaz par jour, l'équivalent de 3% de la production britannique de gaz naturel, ainsi que 60'000 barils par jour de brut léger.

Les conséquence pour l'environnement de fuites de condensats de gaz naturels sont nettement moins graves que celles des marées noires pétrolières, a fait savoir le ministre britannique de l'Energie. Une zone d'exclusion maritime et aérienne a toutefois été décrétée autour de la plate-forme, a précisé Total.


 

Risque d'explosion?

Une torchère brûlait toujours sur une plateforme de Total en mer du Nord évacuée en raison d'une fuite de gaz qui perdure depuis dimanche, a reconnu mercredi le groupe pétrolier français. Dans le même temps, des experts s'interrogeaient sur des risques d'explosion.

"La torchère brûle, comme c'est normalement le cas sur une plateforme", a déclaré un porte-parole de la compagnie, Brian O'Neill, sans donner plus de détails. Cependant "le vent pousse le panache de gaz dans une direction opposée à celle de cette torche", a précisé le directeur de la santé, la sécurité et l'environnement chez Total, David Hainsworth.

"Selon les prévisions météorologiques, le vent va souffler dans la même direction pendant cinq à six jours et nous étudions les différentes options pour éteindre la torche", a-t-il ajouté sur BBC mardi soir.

"Nous avons affaire à une substance très toxique et inflammable. (...) La question doit être abordée avec énormement de prudence," a estimé de son côté sur la BBC mardi Simon Boxall, océanographe à l'université de Southampton, en soulignant le risque d'explosion. Total a reconnu qu'il s'agissait du "plus gros incident" pour le groupe "en mer du Nord depuis au moins dix ans".

Cette fuite sur la plateforme Elgin, à environ 240 kilomètres au large de la ville écossaise d'Aberdeen, a entraîné la mise en place d'une zone d'exclusion maritime et aérienne et l'évacuation par précaution de plus de 300 personnes.

L'alimentation a été coupée sur la plateforme, l'un des deux principaux gisements gaziers exploités par le groupe français Total en mer du Nord britannique. Dans son dernier communiqué mardi soir, Total précisait que "la fuite se poursuivait, même si la situation restait stable". Deux vols de reconnaissance ont eu lieu mercredi et deux autres doivent être conduits ce mercredi.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

justiceMort du footballeur Emiliano Sala: l’organisateur du vol reconnu coupable de négligenceMort du footballeur Emiliano Sala: l’organisateur du vol reconnu coupable de négligence

live
directCoronavirus: la Suisse compte 1792 nouveaux cas, 8 décès et 18 hospitalisations en 24hCoronavirus: la Suisse compte 1792 nouveaux cas, 8 décès et 18 hospitalisations en 24h

migrationsCoronavirus: 2020, année de baisse record pour les migrations dans l’OCDECoronavirus: 2020, année de baisse record pour les migrations dans l’OCDE

InsoliteVenise: un gondolier suspendu et privé de son titre pour dopageVenise: un gondolier suspendu et privé de son titre pour dopage

témoignageRépression chinoise au Tibet: «C’est la disparition d’une société qui se joue», témoigne une FribourgeoiseRépression chinoise au Tibet: «C’est la disparition d’une société qui se joue», témoigne une Fribourgeoise

Top