Génocide de Srebrenica: les Pays-Bas en partie responsables de la mort de 300 musulmans

chargement

Génocide de Srebrenica Les Pays-Bas sont en partie responsables du massacre qui avait tué près de 300 musulmans en 1995. Un cour d'appel néerlandaise a confirmé ce jugement mardi.

  27.06.2017, 11:43
Srebrenica a été le théâtre en juillet 1995 du massacre de plus de 8000 hommes et adolescents musulmans bosniaques par les forces serbes de Bosnie.

Une cour d'appel néerlandaise a confirmé mardi que les Pays-Bas étaient en partie responsables de la mort de quelque 300 musulmans expulsés d'une base néerlandaise près de Srebrenica. Les environs de cette base avaient été conquis par les troupes bosno-serbes en 1995.

L'arrêt de la Cour d'appel de La Haye confirme une décision rendue en 2014. L'instance judiciaire avait alors jugé que les soldats de maintien de la paix néerlandais auraient dû savoir que les musulmans cherchant refuge dans leur base, dans la localité de Potocari, seraient assassinés par les troupes bosno-serbes si on les expulsait, ce qui a été le cas.

 

 

L'appel avait été interjecté par l'organisation les Mères de Srebrenica.

Srebrenica a été le théâtre en juillet 1995 du massacre de plus de 8000 hommes et adolescents musulmans bosniaques par les forces serbes de Bosnie. La ville était dirigée sans interruption par des musulmans depuis 1999.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

HommageBosnie: hommage aux 127 victimes inhumées à SrebrenicaBosnie: hommage aux 127 victimes inhumées à Srebrenica

Bosnie orientaleLe Premier ministre serbe chassé des commémorations de SrebrenicaLe Premier ministre serbe chassé des commémorations de Srebrenica

COMMEMORATIONVingt ans après le massacre de Srebrenica, la Bosnie reste figéeVingt ans après le massacre de Srebrenica, la Bosnie reste figée

Top