Grande-Bretagne: Elizabeth II à l'heure de son jubilé de diamant

chargement

Anniversaire Les célébrations en mondiovision des 60 ans de règne d'Elizabeth II débutent samedi en Grande-Bretagne.

  29.05.2012, 06:48
Le week-end férié à rallonge du 2 au 5 juin constitue le couronnement de quatre mois de festivités en l'honneur de la souveraine au summum de sa gloire, à 86 ans.

Elizabeth II a côtoyé en 60 ans de règne tous les grands de la planète, elle a vu la construction puis la démolition du mur de Berlin et traversé moult tempêtes. Elle aborde de samedi à mardi prochains les célébrations en mondiovision de son jubilé de diamant.

Le week-end férié à rallonge du 2 au 5 juin constitue le couronnement de quatre mois de festivités en l'honneur de la souveraine au summum de sa gloire, à 86 ans.

Les célébrations du jubilé de diamant ont débuté sobrement le 6 février, jour anniversaire de son accession au trône, à la mort de son père George VI.

Depuis lors, la fièvre jubilatoire est allée crescendo, à mesure que la reine visitait, bon pied bon oeil, 70 villes et hameaux dûment pavoisés d'Angleterre, du pays de Galles, d'Ecosse et d'Irlande du nord.

Reine au Canada et en Australie

Les gazettes ont narré par le menu ses déplacements. Y compris quand elle a pris le thé chez des octogénaires dans une banlieue déshéritée de Londres; a parcouru le zoo de Chester; est ressortie de l'épicerie de luxe londonienne Fortnum and Mason chargée de truffes au champagne et de biscuits pour ses chiens Corgis.

A maintes occasions, son époux le prince Philip, 90 ans, l'a accompagnée. Apparemment rétabli d'une alerte cardiaque intervenue fin 2011 et fidèle à sa réputation de gaffeur, à en juger par une remarque grivoise à l'adresse d'une séduisante jeune femme en robe rouge dont il a trouvé la fermeture-éclair tentatrice.

Au fil des décennies, la reine, aux fonctions essentiellement cérémonielles, s'est rendue dans 116 pays, des îles Cocos à la Chine en passant par la Suisse, où elle avait été reçue en visite d'Etat en 1980.

Mais à l'occasion de son jubilé, elle a confié à ses enfants (Charles, Anne, Andrew et Edward) et petits enfants (à commencer par les princes William et Harry) le soin d'être ses missi dominici. Notamment dans les 54 Etats du Commonwealth - y compris l'Australie et le Canada dont elle est souveraine - construit sur les ruines de l'empire.

Hommage récent par Cameron

Le Premier ministre David Cameron et de multiples chroniqueurs royaux ont salué "sa dignité", "son sens du devoir" et "sa neutralité politique" aux vertus unificatrices, tandis que l'Union Jack envahissait les espaces tant publics que privés. Et que l'effigie de la reine se faisait omniprésente sur les souvenirs les plus kitsch ou les denrées les plus variées des rayons des supermarchés.

La famille des Windsor peut s'enorgueillir d'un indice de satisfaction de 80%, comparable à ce qu'il était en 1953, l'année du couronnement. Une époque où un Britannique sur trois était convaincu que la souveraine était "de droit divin", a rappelé le "Times". Par contrecoup, les républicains sont relégués à 13%, leur score le plus bas en 20 ans.

"On assiste à un élan massif d'affection pour la reine", a confirmé à l'AFP l'historienne Kate Williams, à l'approche du week-end du jubilé.

Concert prévu

Il s'ouvrira samedi 2 sur le Derby d'Epsom et son concours de chapeaux, que la reine ne manquerait pour rien au monde.

Le dimanche, un millier d'embarcations hétéroclites descendront la Tamise lors d'une parade nautique sans précédent depuis Charles II, contemporain de Louis XIV.

Lundi, 10 000 invités tirés au sort goûteront "le poulet du couronnement" au palais de Buckingham avant un concert retransmis en direct en présence de l'ex-Beatles Sir Paul McCartney et de Kylie Minogue.

12 chefs de gouvernement

Mardi 5, une messe d'action de grâces en la cathédrale Saint Paul, un défilé de carrosses et une apparition de la souveraine au balcon de son palais clôtureront la fête sous les vivats. Un peu plus d'un an après le mariage ultra-médiatisé du prince William et de Kate Middleton, qui a redoré le blason d'une famille régnante terni par les frasques de ses enfants, dans les années 80.

Elizabeth, qui a connu 12 Premiers ministres, et dont le mannequin de cire a été "actualisé" à 22 reprises au célèbre musée Tussaud, battra en 2015 le record de longévité détenu par sa trisaïeule, la reine-impératrice Victoria.

"Si elle est frappée d'une maladie grave de type Alzheimer, elle confiera la régence à son fils le prince Charles", en mal de popularité, assure Kate Williams. "Mais reine, elle le restera jusqu'à son dernier souffle", ajoute-t-elle.

Elizabeth II: une visite d'Etat en Suisse qui avait fait jaser

La reine Elizabeth II était venue en Suisse en avril 1980 en visite d'Etat, lors de laquelle le président de la Confédération Georges-André Chevallaz avait fait jaser au moment des honneurs militaires. Elle a par la suite rencontré à Londres d'autres présidents de la Confédération, Flavio Cotti et Samuel Schmid.

Lors de sa visite d'Etat en Suisse, la reine avait été accueillie à Zurich par le Conseil fédéral in corpore, dont M. Chevallaz.

"Alors que sa Majesté termine la revue de la garde d'honneur et ne sait trop où se diriger, il la fait pivoter d'un brusque mouvement de la main. Geste sacrilège! Dans le grand Commonwealth, celui sur lequel le soleil ne se couchait jamais, on coupait des têtes pour moins que cela!", relève alors l'hebdomadaire "L'Illustré".

Plus tard, MM. Cotti et Schmid avaient eux rencontré respectivement en 1998 et en 2005 la reine à Buckingham Palace. Le Bernois, qui avait discuté une vingtaine de minutes avec la souveraine, s'était lui dit alors très impressionné par sa royale interlocutrice, fort au fait de la Suisse.

Distinctions et anoblissement

Parmi les autres Suisses à avoir rencontré la souveraine, le chef Anton Mosimann a cuisiné pour elle et pour sa famille, notamment récemment pour le banquet du mariage du prince William et de la princesse Kate. Le Bernois s'est vu remettre l'Ordre de l'Empire Britannique (OBE).

Une distinction reçue également par quelques autres Suisses, dont l'avocat genevois Antoine Böhler, décoré en 2004 au grade d'Officier honoraire. Cette récompense lui avait été remise pour ses services rendus pendant 20 ans à la Couronne comme conseiller juridique auprès des missions et du consulat général britanniques à Genève.

L'OBE a aussi été décerné en 1997 au patineur Arnold Gerschwiler. En 1965, le violoniste Yehudi Menuhin, devenu ensuite suisse en 1970, est décoré au grade de chevalier commandeur honoraire. Il sera anobli en 1993 par la reine.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: plusieurs manifestations anti-Covid en SuisseCoronavirus: plusieurs manifestations anti-Covid en Suisse

ClimatSuède: Greta Thunberg n’attend «pas de grands changements» de la COP26Suède: Greta Thunberg n’attend «pas de grands changements» de la COP26

MémoireFrance: hommages à Samuel Paty dans sa ville, son collège et à l’ElyséeFrance: hommages à Samuel Paty dans sa ville, son collège et à l’Elysée

EnquêteNorvège: la conversion à l’islam du tueur à l’arc en questionNorvège: la conversion à l’islam du tueur à l’arc en question

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 15 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 15 octobre

Top