Guinée: le virus Ebola atteint la capitale Conakry, le bilan s'alourdit

chargement

Epidémie Les autorités sanitaires peinent à contenir l'avancée de l'épidémie de fièvre Ebola. En Guinée, le virus a atteint la capitale Conakry. Le Liberia et la Sierra Leone sont aussi touchés.

  28.03.2014, 19:15
Voilà Ebola. Le virus qui provoque des fièvres hémorragiques et qui sévit actuellement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

L'épidémie de fièvre Ebola en Guinée a pris vendredi de l'ampleur. La capitale Conakry, jusqu'ici épargnée, est désormais touchée par ce virus mortel et hautement contagieux qui inquiète de plus en plus les pays voisins.

Quatre cas de fièvre Ebola ont été confirmés jeudi à Conakry (nord-ouest) de même qu'un cinquième cas de fièvre hémorragique mortel, dont l'origine n'a pas été révélée. Les personnes atteintes ont été placées à l'isolement à l'hôpital Donka, le plus grand de la capitale guinéenne.

Au total, 103 cas suspects de fièvre hémorragique virale ont été détectés depuis le début de l'épidémie en janvier en Guinée, ayant entraîné la mort de 66 personnes, soit un taux de létalité de 64%. La grande majorité des cas ont été enregistrés dans des villes et régions du sud de la Guinée, considéré comme le foyer de l'épidémie.

Les échantillons prélevés sur 41 sujets de cas suspects ont été examinés et 15 cas se sont révélés positifs au virus Ebola, selon le ministère guinéen de la Santé qui n'a pas précisé quelle était l'origine des autres cas.

77 morts supplémentaires

A ce bilan guinéen, s'ajoutent huit cas suspects - dont six mortels - de fièvre hémorragique virale au Liberia et six cas suspects - dont cinq mortels - en Sierra Leone, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Vendredi, 77 personnes avaient trouvé la mort sur 117 cas de fièvre hémorragique virale dans les trois pays.

Appel à l'aide

"Fortement préoccupée" par l'épidémie qui représente "une sérieuse menace régionale", la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) regroupant quinze pays dont la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, a appelé la communauté internationale à l'aide.

Si certaines précautions sont prises, la fièvre Ebola "n'est pas une maladie qui, normalement, fait un nombre élevé de victimes" contrairement à "la grippe ou d'autres maladies transmissibles", a rappelé à Genève le porte-parole de l'OMS, Gregory Härtl. L'OMS n'a pas l'intention d'édicter des restrictions de voyage vers la Guinée, a-t-il dit.

"Malédiction divine"

Les habitants de Conakry interrogés vendredi étaient cependant effarés par la nouvelle de l'arrivée d'Ebola dans leur ville, parlant d'une "nouvelle malédiction divine" qui s'abat sur leur pays à l'histoire marquée par la violence politico-militaire et frappé par la pauvreté.

Aminata Camara, employée de banque, estime que "cette maladie est extrêmement grave, plus que le sida et le choléra, plus que la tension et le diabète, parce qu'au moins ces maladies ont un traitement et peuvent être guéries à la longue".

Les scientifiques estiment que les rituels funéraires, au cours desquels les parents et amis sont en contact direct avec le corps du défunt, jouent un rôle important dans la transmission d'Ebola. La maladie peut aussi se transmettre par manipulation d'animaux porteurs du virus, vivants ou morts.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

tensionCoup d'Etat dénoncé au Soudan: plusieurs dirigeants arrêtés, accès à l'Internet coupéCoup d'Etat dénoncé au Soudan: plusieurs dirigeants arrêtés, accès à l'Internet coupé

live
PanédmieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 24 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 24 octobre

HistoireIrak: découverte de pressoirs à vin assyriens vieux de 2.700 ansIrak: découverte de pressoirs à vin assyriens vieux de 2.700 ans

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 23 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 23 octobre

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 22 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 22 octobre

Top