Inculpées pour avoir coupé la barbe d'Amish

chargement

Quatre femmes amish ont été inculpées pour avoir coupé la barbe et les cheveux de coreligionnaires.

  29.03.2012, 12:58
Les actions visaient à humilier les victimes, la barbe étant le symbole de l'homme.

Ce geste a  été considéré comme un affront fait à l'identité de ces réformés américains qui refusent le monde moderne, a indiqué ce mercredi le ministère américain de la justice.

Au total seize personnes, dix hommes et six femmes, ont été poursuivies ces derniers mois dans cette affaire d'attaques qui se sont déroulées entre septembre et novembre dernier.

Lors des agressions, les personnes se sont emparées de plusieurs Amish et «leur ont coupé la barbe et les cheveux à l'aide de ciseaux et de tondeuses électriques, blessant ces hommes ainsi que ceux qui  ont tenté de s'interposer», note l'acte d'accusation.

Ces actions visaient à humilier les victimes, la barbe étant le symbole de l'homme. Selon les préceptes bibliques, elle ne peut pas être coupée une fois que l'homme est marié.

Les quatre femmes nouvellement inculpées sont toutes mariées à  des neveux de Samuel Mullet, le chef de la communauté.

L'œuvre d'un gourou

Arrivé avec sa famille à Bergholz dans l'Ohio, dans le nord des  Etats-Unis, en 1995, Samuel Mullet est devenu le chef spirituel du  clan en 2003, suscitant deux ans plus tard un véritable schisme dans  la communauté en excommuniant plusieurs familles.

Rien ne se décidait sans l'aval de Samuel Mullet. Il imposait des châtiments violents à ceux qui s'opposaient à lui, forçant des membres de la communauté à dormir plusieurs jours d'affilée dans un poulailler ou autorisant certains membres à frapper ceux qui lui auraient désobéi, toujours selon l'acte d'accusation.

Il aurait aussi abusé sexuellement de femmes mariées en prétendant les exorciser, selon un précédent acte d'accusation.

Apparemment, Mullet aurait décidé de lancer des expéditions punitives après que sa décision d'excommunication de certaines familles de Bergholz eut été remise en cause lors d'un rassemblement de chefs religieux amish.

Popularisés dans «Witness»

Les Amish, des protestants émigrés d'Allemagne, de Suisse et  d'Alsace à la fin du XVIIIe siècle, sont environ 260'000 répartis  dans 28 Etats américains et la province canadienne de l'Ontario.

Ils se déplacent en carrioles et bannissent télévision, ordinateur et électricité. Cette communauté, a priori pacifiste,  avait été rendue célèbre par le film «Witness» en 1984 avec Harrison  Ford.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du jeudi 21 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du jeudi 21 octobre

DécryptageCoronavirus: pourquoi le Royaume-Uni fait face à une forte hausse des casCoronavirus: pourquoi le Royaume-Uni fait face à une forte hausse des cas

IntempériesInondations et glissements de terrain: près de 200 morts en Inde et au NépalInondations et glissements de terrain: près de 200 morts en Inde et au Népal

espaceCorée du Sud: lancement d’une fusée spatiale «maison»Corée du Sud: lancement d’une fusée spatiale «maison»

horreurHomme décapité en France: suspect arrêtéHomme décapité en France: suspect arrêté

Top