Israël: les paradoxes d’une instabilité chronique

chargement

Analyse En Israël, l’instabilité politique se poursuit. Mercredi, le Parlement a été dissous. En conséquence de ce nouvel échec, de nouvelles élections sont prévues en mars 2021.

  24.12.2020, 00:01
Lecture: 5min
Premium
Pour bien des Israéliens, la valse-hésitation entre Benny Gantz (à gauche) et Benyamin Netanyahou ressemble à une mascarade.

Mais qui sauvera la démocratie israélienne? Quatre chutes de gouvernement, quatre retours aux urnes en deux ans. Hier soir, le Parlement israélien s’est une fois encore dissous, provoquant de nouvelles élections, prévues en mars prochain. L’instabilité chronique du pouvoir est devenue systémique: elle fait partie du paysage, sans que personne, ou presque, ne s’en émeuve.

 

 

Il faut dire que passer d’ennemi radical à partenaire de...

À lire aussi...

PROCHE-ORIENTIsraël encore en route vers des électionsIsraël encore en route vers des élections

PolitiqueIsraël: Benjamin Netanyahu devance Benny Gantz selon des sondages à la sortie des urnesIsraël: Benjamin Netanyahu devance Benny Gantz selon des sondages à la sortie des urnes

PolitiqueIsraël: Benny Gantz incapable de former un gouvernement d’unionIsraël: Benny Gantz incapable de former un gouvernement d’union

AccordIsraël: Netanyahu et Gantz forment un gouvernement d’urgenceIsraël: Netanyahu et Gantz forment un gouvernement d’urgence

ProtestationIsraël: nouvelles manifestations anti-Netanyahu à JérusalemIsraël: nouvelles manifestations anti-Netanyahu à Jérusalem

Top