Italie: le tribunal de Modène oblige un père à payer pour les études de son fils de 28 ans

chargement

Société Le tribunal de Modène, en Italie, vient d'obliger un père de famille divorcé à continuer à payer pour les études de son fils de 28 ans, qui vit avec sa mère et qui a déjà obtenu un diplôme universitaire. Il voulait l'obliger à prendre un emploi à temps partiel pour financer ses nouveaux cours en cinématographie. La justice a refusé.

  28.04.2016, 11:23
Le phénomène des enfants qui refusent de quitter la maison avait été immortalisé dans le film "Tanguy".

Dans la francophonie, on les appelle les "Tanguy". En Italie, ce sont les "bamboccioni". Ces jeunes adultes qui refusent de prendre leur indépendance et qui vivent encore aux crochets de leurs parents en approchant la trentaine. 

Un cas, qui est remonté jusqu'au Tribunal civil de Modène, agite la Péninsule depuis ce lundi et il fait aujourd'hui un petit tour en Europe, où aucun pays ne semble épargné par ce phénomène.

Un père de famille, divorcé, et dans une situation financière précaire, a saisi la justice pour supprimer ou alléger la pension qu'il versait à son fils de 28 ans qui venait de terminer un bachelor en littérature et qui s'était inscrit pour une formation postgrade en cinématographie. 

Selon la Gazzetta di Modena, la mère en a remis une couche en demandant que ladite pension soit augmentée, puisque le jeune homme s'était inscrit dans une autre ville et que les frais engendrés seraient dès lors plus importants. La justice n'est pas entrée en matière sur ce point.

Elle a par contre rappelé que les parents étaient tenus de pourvoir aux besoins de leurs enfants bien au-delà de leur majorité, soit jusqu'à ce qu'ils soient économiquement indépendants et - et c'est là que tout se joue - jusqu'à ce qu'ils aient atteint... leurs aspirations. Et même si cela leur prend du temps, beaucoup de temps. 

8000 cas par an au tribunal

Selon le Telegraph, en Italie, 8000 cas semblables terminent chaque année au tribunal. Le phénomène a pris de l'ampleur avec la crise économique et un taux de chômage chez les jeunes proche de 40%. En 10 ans le nombre de "bamboccioni" a augmenté de 20% dans le pays. 

En moyenne 65% des Italiens âgés de 18 à 34 ans vivent encore chez leurs parents. C'est le plus haut pourcentage en Europe. En France, il est de 34% en France et en Grande-Bretagne et de 42% en Allemagne.

Le problème est tel que l'Association italienne des avocats spécialisés dans le droit matrimonial a demandé qu'un âge limite soit fixé pour empêcher les enfants de poursuivre leurs parents en justice. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

sociétéLes Slovaques, champions d'Europe en catégorie "Tanguy"Les Slovaques, champions d'Europe en catégorie "Tanguy"

italieDes policiers italiens déguisés en livreurs de pizzas arrêtent un mafieuxDes policiers italiens déguisés en livreurs de pizzas arrêtent un mafieux

PÂTESUne "carbonara" à la française donne la nausée aux ItaliensUne "carbonara" à la française donne la nausée aux Italiens

Top