Kiev accuse les blindés russes d'avoir détruit un village

chargement

Crise en Ukraine Kiev affirme samedi que des blindés russes ont attaqué la ville de Novosvitlivka, près du bastion séparatiste de Lougansk, et "détruit pratiquement toutes les habitations".

  30.08.2014, 15:03
Selon le gouvernement ukrainien, des blindés russes ont attaqué la ville de Novosvitlivka, près du bastion séparatiste de Lougansk.

Une nouvelle intervention présumée de l'armée russe dans l'est de l'Ukraine fait bondir Kiev. Des blindés russes ont attaqué la ville de Novosvitlivka, près du bastion séparatiste de Lougansk, et "détruit pratiquement toutes les habitations", a affirmé samedi le porte-parole de l'armée ukrainienne.

Les troupes ukrainiennes se sont retirées de certains secteurs à l'est de Lougansk sous la pression des séparatistes pro-russes. "L'agression militaire directe contre l'est de l'Ukraine se poursuit", a dit de son côté le Conseil de défense et de sécurité ukrainien.

Depuis Bruxelles, où il rencontrait les leaders européens, le président ukrainien Petro Porochenko a condamné cette nouvelle intervention de l'armée russe sur le territoire de son pays. Il a affirmé que des milliers de soldats étrangers et des centaines de blindés étrangers se trouvent sur le territoire ukrainien.

A l'issue de sa rencontre avec M. Porochenko, José Manuel Barroso a mis en garde contre un "point de non-retour" dans le conflit ukrainien. "Nous sommes dans une situation très dramatique", a déclaré le président sortant de la Commission européenne. "Nous pourrions nous retrouver dans une situation où nous arriverions à un point de non-retour si l'escalade se poursuit", a-t-il ajouté.

Prêts à prendre de mesures

"Nous voulons la paix, pas la guerre", a de son côté assuré M. Porochenko, qui doit informer dans l'après-midi les chefs d'Etat et de gouvernement de la situation sur le terrain dans l'est de l'Ukraine. Mais "nous sommes trop près de la frontière où il n'y aurait pas de retour", a-t-il lui aussi souligné.

Interrogé sur d'éventuelles sanctions supplémentaires de l'UE contre la Russie, M. Barroso a indiqué que la Commission avait "déjà préparé des options au cas où les Etats membres décideraient de renforcer les sanctions".

"La Russie ne doit pas sous-estimer la volonté et la détermination de l'UE à défendre ses principes et ses valeurs", a-t-il dit. "Nous sommes prêts à prendre des mesures très fermes et claires, mais nous maintenons la porte ouverte à une solution politique", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Bruxelles.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EducationPunir les parents lorsque les enfants se comportent mal? La Chine rédige une loi en ce sensPunir les parents lorsque les enfants se comportent mal? La Chine rédige une loi en ce sens

live
En directCoronavirus: la Suisse compte 1442 nouveaux cas pour 24'926 tests, 5 morts et 34 hospitalisationsCoronavirus: la Suisse compte 1442 nouveaux cas pour 24'926 tests, 5 morts et 34 hospitalisations

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobre

ArchéologieIsraël: il découvre une épée d’un chevalier croisé vieille de 900 ansIsraël: il découvre une épée d’un chevalier croisé vieille de 900 ans

InsoliteLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgéesLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgées

Top