L'auteur présumé de l'attaque du musée juif livré par la France à la Belgique

chargement

Justice Mehdi Nemmouche, l'auteur présumé de l'attaque du musée juif, a été remis mardi par la France aux autorités belges.

  29.07.2014, 16:26
Français d'origine algérienne, Medhi Nemmouche (à droite), 29 ans, est soupçonné d'avoir abattu quatre personnes le 24 mai dans le musée juif de Bruxelles.

La France a livré mardi à la Belgique le tueur présumé du musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, a annoncé Tine Hollevoet, une porte-parole de la police fédérale. "Il est bien arrivé à Bruxelles et il va être interrogé", a-t-elle déclaré.

La Cour de cassation en France avait donné son feu vert mercredi dernier à son extradition vers la Belgique, une décision sans surprise car il avait déjà renoncé à son recours, ses avocats lui ayant déconseillé d'aller devant la Cour de cassation. Le tueur était écroué en France depuis le 4 juin à la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy, dans les Yvelines.

La remise à la Belgique n'est pas une extradition au sens juridique du terme: elle relève d'un mandat d'arrêt européen qui permet depuis 2002 à des États membres de l'UE de remettre leurs ressortissants à leurs partenaires.

Quatre morts

Français d'origine algérienne, Medhi Nemmouche, 29 ans, est soupçonné d'avoir abattu quatre personnes le 24 mai dans le musée juif de Bruxelles. Arrêté à Marseille à sa descente d'un autocar arrivant de Bruxelles, il avait été trouvé en possession d'un fusil d'assaut Kalachnikov et d'un revolver similaires à ceux utilisés dans l'attaque, ainsi que d'une caméra portative GoPro.

Selon le procureur fédéral belge Frederic Van Leeuw, une vidéo avait aussi été trouvée dans la mémoire de son appareil photo, dans laquelle une voix semblable à la sienne déclarait avoir commis la tuerie.

Condamné sept fois

Né à Roubaix (Nord), le suspect avait déjà été condamné sept fois en France, notamment pour braquage. Il avait passé sept ans en prison, où il avait été repéré lors d'un dernier séjour pour son prosélytisme islamiste, selon des éléments de l'enquête.

Le procureur de Paris, François Molins, avait aussi indiqué qu'il avait passé plus d'un an en Syrie, où il est soupçonné d'avoir rejoint les groupes jihadistes les plus radicaux et violents comme l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL).


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du jeudi 21 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du jeudi 21 octobre

DécryptageCoronavirus: pourquoi le Royaume-Uni fait face à une forte hausse des casCoronavirus: pourquoi le Royaume-Uni fait face à une forte hausse des cas

IntempériesInondations et glissements de terrain: près de 200 morts en Inde et au NépalInondations et glissements de terrain: près de 200 morts en Inde et au Népal

espaceCorée du Sud: lancement d’une fusée spatiale «maison»Corée du Sud: lancement d’une fusée spatiale «maison»

horreurHomme décapité en France: suspect arrêtéHomme décapité en France: suspect arrêté

Top