La France regrette la venue de Tariq Ramadan à Paris pour un congrès

chargement

Polémique Les autorités françaises ont dit ce jeudi regretter la venue de l'islamologue suisse d'origine égyptienne Tariq Ramadan dans l'Hexagone pour un congrès début avril.

  29.03.2012, 19:20
Tariq Ramadan qualifie ces décisions de  «plus symboliques que cohérentes et logiques».

Paris a en outre interdit l'entrée en France de quatre prédicateurs musulmans invités à cette manifestation.

«Nous regrettons que l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) ait choisi d'inviter Tariq Ramadan, dont les positions  et les propos sont contraires à l'esprit républicain, ce qui ne rend  pas service aux musulmans de France», ont indiqué les ministres  français de l'Intérieur Claude Guéant et des Affaires étrangères  Alain Juppé.

L'intellectuel et islamologue Tariq Ramadan est le petit-fils de Hassan al-Banna, le fondateur de la confrérie des Frères musulmans.

«Alors que la France est frappée par des extrémistes qui  l'attaquent au nom d'idéologies ou de croyances dévoyées, il est  capital que ces libertés s'exercent dans le cadre de la loi et dans  le respect des valeurs fondamentales qui sont les nôtres», ont  précisé les deux ministres dans un communiqué diffusé jeudi.

Ramadan réagit

Le texte fait référence aux sept assassinats commis à Toulouse et  Montauban, dans le sud-ouest, par Mohamed Merah.

Tariq Ramadan a réagi jeudi dans un communiqué: «Ces décisions sont  plus symboliques que cohérentes et logiques», explique-t-il. Il  fustige «l'amalgame» fait en France entre «des savants musulmans de  renommée mondiale» et les «dérives extrémistes de groupuscules que ces derniers (les savants musulmans) ont eux-même condamnées».

La prise de position du gouvernement français «entretient le populisme», poursuit-il. Avant d'affirmer: «Il ne fait plus bon être musulman, ou accessoirement un Arabe 'apparemment musulman'». Il  parle également de «surenchère» à l'approche des élections.

Sous l'éteignoir

Si la présence du ressortissant suisse n'a pas été formellement  proscrite, le gouvernement français a refusé ou retiré la  possibilité de venir en France à l'ancien grand mufti de Jérusalem  Akrima Sabri, au saoudien Ayed Bin Abdallah Al Qarni, à l'imam  égyptien Safwat Al Hijazi et à l'imam saoudien Abdallah Basfar.

Leurs positions et propos «dans le contexte actuel, représentent  un fort risque de troubles à l'ordre public», précise le communiqué.

Selon une source gouvernementale française, Paris accuse par  exemple l'ancien mufti de Jérusalem d'avoir dit que «des centaines  de femmes sont prêtes à se sacrifier ou à sacrifier leurs propres  enfants» pour la cause palestinienne.

Deux autres personnalités, le prédicateur égyptien Mahmoud Al  Masri et le célèbre prédicateur qatari d'origine égyptienne Youssef  Al-Qaradaoui, déclaré indésirable en France par le président Nicolas  Sarkozy, ont quant à elles «renoncé à venir» au congrès de l'UOIF  prévu du 6 au 9 avril en banlieue parisienne.

Mise à l'index

Dans un communiqué publié jeudi, l'UOIF déplore la décision du  gouvernement français qui «blesse profondément la communauté  musulmane car elle renforce l'amalgame dans l'opinion publique».

«L'interdiction de la venue de ces personnalités hautement  respectées par les musulmans du monde entier risque d'approfondir le  sentiment des musulmans de France d'être mis à l'index et traités à  travers les préjugés», s'inquiète encore l'UOIF.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: la Suisse s'intéresse au mélange des vaccins Pfizer et ModernaCoronavirus: la Suisse s'intéresse au mélange des vaccins Pfizer et Moderna

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 23 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 23 octobre

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 22 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 22 octobre

DrameEtats-Unis: Alec Baldwin «dévasté» après son tir fatal lors d’un tournageEtats-Unis: Alec Baldwin «dévasté» après son tir fatal lors d’un tournage

JusticeFrance: le complotiste Rémy Daillet inculpé pour projet de coup d’Etat et attentatsFrance: le complotiste Rémy Daillet inculpé pour projet de coup d’Etat et attentats

Le complotiste Rémy Daillet inculpé

Figure des milieux complotistes, le Français Rémy Daillet est soupçonné d’être le cerveau d’un groupe d’ultradroite qui...

  22.10.2021 13:03

Top