La tique plus forte que l’ours polaire

chargement

éTAT Les changements climatiques permettent aux mouches et blattes de proliférer, contrairement à d’autres espèces.

  29.12.2015, 23:56
Lecture: 4min
Premium
D’ici 2050, deux tiers des effectifs des ours polaires pourraient disparaître.

info@lacote.ch

Depuis le début des relevés de températures, 2015 a clairement été l’année la plus chaude, suivie par 2014. Lorsque le Mercure grimpe, moustiques, mouches et autres tiques conquièrent de nouveaux habitats: même en Suisse, ces gagnants de l’année nous donnent du fil à retordre, selon un communiqué du WWF, dont le siège se trouve à Gland....

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: l'Italie mettra fin le 28 juin au masque obligatoire à l'extérieurCoronavirus: l'Italie mettra fin le 28 juin au masque obligatoire à l'extérieur

SuspicionAsile: la Suisse recourt aux services d’un informateur tibétain douteuxAsile: la Suisse recourt aux services d’un informateur tibétain douteux

VacancesCoronavirus: la reprise du tourisme est encore timide en EspagneCoronavirus: la reprise du tourisme est encore timide en Espagne

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du lundi 21 juinCoronavirus: toutes les nouvelles du lundi 21 juin

SanctionsBélarus: l’UE coupe les vivres au régime en représailles de l’avion détournéBélarus: l’UE coupe les vivres au régime en représailles de l’avion détourné

Top