La visite de l'ex-président français Nicolas Sarkozy à Vladimir Poutine dérange

chargement

Diplomatie Nicolas Sarkozy a rencontré jeudi à Moscou Vladimir Poutine. Un déplacement qui a suscité des critiques dans l'Hexagone.

  29.10.2015, 17:57
La rencontre entre les deux hommes politiques déplaît.

L'ancien président français Nicolas Sarkozy a rencontré jeudi Vladimir Poutine en Russie. Ce déplacement suscite des critiques en dans l'Hexagone, la gauche dénonçant une forme de diplomatie parallèle à l'heure où Paris et Moscou s'opposent sur la Syrie et l'Ukraine.

L'ancien chef de l'Etat a été salué par son hôte par une référence au titre de "docteur" honoraire reçu le matin même à l'Institut des relations internationales de Moscou (MGIMO).

"Cela fait longtemps qu'on ne s'est pas vus. Un an. Durant cette période, beaucoup d'événements se sont passés en Europe, dans le monde et dans nos relations bilatérales", a dit Vladimir Poutine, qui accueillait Nicolas Sarkozy dans sa résidence proche de Moscou, à Novo Ogariovo.

Nicolas Sarkozy, lui, a vanté leur capacité, lorsqu'il était président, à trouver une voix "commune" et a estimé qu'il fallait parvenir à "sortir de la période d'affrontement que nous traversons actuellement".

La Russie "indispensable au monde"

Au MGIMO, plus tôt, le président du parti Les Républicains avait estimé que "la France et la Russie besoin de travailler ensemble". "Dans le monde qui est le nôtre nous ne devons à aucun prix accepter une nouvelle Guerre froide."

"La Russie est indispensable au monde, sans la Russie nous ne pourrons pas relever les grands défis et les immenses crises auxquels nous sommes confrontés", avait-il encore dit, au deuxième jour de sa visite en Russie.

Interrogée sur le déplacement de Nicolas Sarkozy, une source diplomatique française en a minimisé sa portée. "Ça ne pose pas de problème", a-t-elle dit. "La diplomatie française, c'est le président de la République qui la fait".

Moscou et Paris, adepte d'une ligne ferme face à Bachar al Assad, s'opposent notamment sur l'avenir du président syrien. La France, tout comme les Etats-Unis, accuse également la Russie de concentrer ses frappes militaires en Syrie sur les groupes d'opposants modérés et non sur l'Etat islamique.

Le premier ministre français Manuel Valls a appelé Nicolas Sarkozy, sans le nommer, à ne pas nuire à l'unité de la France sur la scène internationale. "Il faut de l'unité, c'est aussi un élément de force, de crédibilité pour la France à l'extérieur", a-t-il dit. Le secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon, a été plus direct en regrettant sur France 2 que Nicolas Sarkozy vienne "parasiter la diplomatie de la France".

"C'est un ancien président de la République, donc il doit savoir que la diplomatie c'est très compliqué, il est un peu comme un chien dans un jeu de quilles dans cette affaire", a-t-il ajouté. "Je crois qu'il aurait pu s'abstenir."

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du 5 aoûtCoronavirus: toutes les nouvelles du 5 août

recordEtats-Unis: record de 1,4 milliard de dollars de drogues saisies aux Etats-UnisEtats-Unis: record de 1,4 milliard de dollars de drogues saisies aux Etats-Unis

dantesqueIncendies: le feu menace une centrale en Turquie et fait rage en GrèceIncendies: le feu menace une centrale en Turquie et fait rage en Grèce

Le feu menace une centrale en Turquie

La lutte se poursuit ce jeudi contre les nombreux incendies qui ravagent la Grèce et la Turquie. L’est de la Grèce est...

  05.08.2021 19:29

CLIMATCanicules, incendies, inondations… Un été marqué par des catastrophes naturellesCanicules, incendies, inondations… Un été marqué par des catastrophes naturelles

Etats-UnisL’incendie Dixie Fire continue sa course folle en CalifornieL’incendie Dixie Fire continue sa course folle en Californie

Top