02.03.2017, 11:37

LafargeHolcim veut participer à la construction du mur de Donald Trump

chargement
La direction de LafargeHolcim confirme son intérêt à construire le mur promis par Donald Trump à la frontière avec le Mexique. (illustration)

Ciment La firme suisse LafargeHolcim veut participer à la construction du mur promis par Donald Trump à la frontière avec le Mexique. La direction a confirmé son intérêt et y voit une opportunité dans les investissements massifs prévus par la nouvelle administration américaine.

La direction de LafargeHolcim confirme son intérêt à construire le mur promis par Donald Trump à la frontière avec le Mexique. Le numéro un mondial du ciment voit une opportunité dans les investissements massifs prévus par la nouvelle administration américaine.

"Nous sommes le numéro un du ciment aux Etats-Unis", a souligné jeudi devant les médias à Zurich Eric Olsen, patron de LafargeHolcim. A ce titre, les 1000 milliards de dollars d'investissements promis par le nouveau président américain dans les infrastructures constituent une "énorme opportunité", a affirmé le Franco-Américain.

Selon l'édition de jeudi du journal alémanique Tages-Anzeiger, le groupe s'est dit intéressé, par l'intermédiaire de sa filiale nord-américaine Lafarge North America, dans le cadre d'un appel d'offre pour un prototype de mur. Les entreprises peuvent s'annoncer sur un site de l'administration américaine.

Pour Eric Olsen, LafargeHolcim doit veiller à maintenir son leadership aux Etats-Unis. Il ne craint pas un impact sur ses activités dans d'autres marchés si son entreprise était retenue - dans une seconde étape - par le constructeur pour devenir le fournisseur de ciment et d'agrégats.

Nom actuel maintenu

Le grand patron a annoncé par ailleurs que le géant du ciment, issu de la fusion en juillet 2015 du français Lafarge avec le zurichois Holcim, va maintenir son nom actuel. Mais il n'en reste pas moins engagé à mener à bien la transformation du nouveau groupe.

"Nous avons deux marques fortes, célèbres et respectées dans LafargeHolcim", a souligné Eric Olsen. "Et nous ne voulons pas perdre la confiance de nos clients dans ces marques."

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CimentSyrie: la firme suisse LafargeHolcim reconnaît avoir financé des groupes armésSyrie: la firme suisse LafargeHolcim reconnaît avoir financé des groupes armés

restructurationCiment: LafargeHolcim supprime 130 postes en SuisseCiment: LafargeHolcim supprime 130 postes en Suisse

polémiqueCiment: Lafarge accusé d'arrangements avec l'EI en Syrie, selon la presseCiment: Lafarge accusé d'arrangements avec l'EI en Syrie, selon la presse

Top