Le géant bâlois Novartis soupçonné de manipuler des données au Japon

chargement

Science Au Japon, Novartis est accusé de manipuler les données d'un traitement contre l'hypertension. L'entreprise bâloise nie.

  31.07.2013, 06:38
Le groupe pharmaceutique bâlois Novartis retire de la vente aux Etats-Unis son médicament Valturna, destiné à traiter l'hypertension artérielle, sur demande de l'agence américaine d'autorisation des médicaments (FDA). Il en fera de même avec le médicament vendu en Suisse sous le nom de Rasival.

Après celle de Kyoto, l'Ecole de médecine de l'université Jikei a dit mardi avoir constaté que des résultats cliniques concernant le traitement Diovan (ou Valsartan) de Novartis avait été faussés pour affirmer que cette molécule était non seulement efficace contre l'hypertension artérielle mais aussi contre les angines de poitrine et attaques cérébrales.

Le professeur invité qui a mené des recherches sur les effets du Diovan à l'Université Jikei, Seibu Mochizuki, a proposé de revenir sur son article paru dans la revue médicale "The Lancet" en 2007, à cause de sérieux doutes quant à la crédibilité des données qu'il a utilisées.

Pas de preuve

Un ex-salarié de Novartis qui a participé à ces travaux aurait tronqué et/ou maquillé les statistiques. Les résultats de l'enquête interne de l'Université Jikei interviennent après un cas similaire dénoncé récemment à l'Université de Kyoto, où le même ex-salarié a oeuvré.

Indirectement mise en cause, Novartis Pharma (filiale japonaise de Novartis) a indiqué que des investigations confiées à une tierce partie n'avaient apporté aucune preuve que l'ancien employé concerné ait manipulé ou modifié les données.

Deuxième accusation

Novartis avait déjà réfuté des accusations de manipulations de l'Université de médecine de Kyoto. Cette dernière avait jugé mi-juillet qu'une étude basée sur les résultats d'essais cliniques sur 3000 patients du traitement Diovan (aussi appelé Valsartan) apportait des conclusions erronées, parce qu'elle était fondée sur des résultats inexacts ou incomplets.

Cette étude indiquait que ce médicament contre l'hypertension artérielle pouvait réduire les accidents vasculaires cérébraux et cardiaques. Or, selon l'université, l'étude en question, conduite en son sein par l'équipe du professeur Hiroaki Matsubara - qui a quitté depuis l'université - est assurément basée sur des données inexactes.

Si le Valsartan est efficace dans le contrôle de l'hypertension artérielle, il ne l'est pas nécessairement contre les angines de poitrine et attaques cérébrales, contrairement aux assertions des études, selon l'enquête conduite par l'université de Kyoto.

Homologué dans plus de 100 pays

Le "Diovan" est l'un des traitements les plus couramment prescrits pour l'hypertension au Japon, où il génère quelque 830 millions d'euros de revenus annuels pour Novartis. Il est homologué pour une utilisation dans plus de 100 pays.

Le géant pharmaceutique, qui a financé les équipes des professeurs Mochizuki et Matsubara, avait admis il y a quelques semaines que l'un de ses salariés avait participé aux travaux et jugé cette attitude contraire aux règles en vigueur. L'employé de Novartis incriminé est parti de l'entreprise au mois de mai.

Des enquêtes sont encore en cours dans d'autres universités japonaises pour vérifier les autres recherches effectuées avec le chercheur de Novartis parti depuis.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: pas de garantie pour une saison de ski sans pass sanitaireCoronavirus: pas de garantie pour une saison de ski sans pass sanitaire

RécompenseDroits humains: l’opposant russe Alexeï Navalny lauréat du prix Sakharov 2021Droits humains: l’opposant russe Alexeï Navalny lauréat du prix Sakharov 2021

EducationPunir les parents lorsque les enfants se comportent mal? La Chine rédige une loi en ce sensPunir les parents lorsque les enfants se comportent mal? La Chine rédige une loi en ce sens

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobre

ArchéologieIsraël: il découvre une épée d’un chevalier croisé vieille de 900 ansIsraël: il découvre une épée d’un chevalier croisé vieille de 900 ans

Top