28.11.2011, 06:37

Les notes de tous les pays de l'UE sont menacées.

chargement
La crise de la dette a affecté une émission obligataire à dix ans de l'Allemagne.

Crise de la dette L'aggravation rapide de la crise de la dette dans la zone euro menace les notes de solvabilité de l'ensemble des Etats européens, avertit Moody's. Même les pays les plus solides ne sont pas à l'abri d'un abaissement de note, relève l'agence d'évaluation financière américaine.

Dans un "commentaire spécial" sur les pays européens publié dimanche, l'agence indique qu'elle considère toujours que la zone euro maintiendra son unité sans autre défaillance que celle de la Grèce, mais note que même ce "scénario 'positif' est porteur de conséquences très négatives pour les notes" des pays européens.

L'agence, qui a récemment averti que la France pourrait perdre son "triple A" lui permettant d'emprunter à des taux avantageux sur les marchés, signale ainsi clairement qu'aucun pays, même parmi ceux jugés les plus solides, comme les Pays-Bas, l'Autriche, la Finlande, voire l'Allemagne, n'est à l'abri d'un abaissement de note.

"L'aggravation ininterrompue de la crise de la dette publique et des banques de la zone euro menace la qualité de crédit de tous les pays européens", écrit-elle.

"Alors que la zone euro dans son ensemble possède une force économique et financière énorme, la faiblesse de ses institutions continue d'entraver la résolution de la crise et de peser sur les notes" attribuées à la dette de ses pays membres, ajoute-t-elle.

Accroissement du risque de crédit

"En l'absence de mesures politiques qui stabiliseraient la situation des marchés à court terme ou de stabilisation de ces marchés pour toute autre raison, le risque de crédit (associé au pays européens) va continuer de monter", estime l'agence.

Alors que des pays comme l'Italie ou la Hongrie peinent de plus en plus à se financer à des taux viables sur les marchés, Moody's écrit que "l'élan politique pour mettre en oeuvre une solution efficace à la crise pourrait n'être trouvé qu'après une série de chocs, ce qui pourrait mener davantage de pays à se voir privés d'accès aux marchés du financement pour une période prolongée".

L'agence fait là référence aux pays comme l'Irlande, la Grèce, le Portugal ou encore la Hongrie, qui ont dû bénéficier d'un ou plusieurs plans de sauvetage financier de la part de l'Union européenne ou du Fonds monétaire international.

Selon elle, d'autres pays pourraient avoir besoin de faire appel à ce genre de solution si l'UE ne parvient pas à trouver rapidement une réponse adéquate à la crise, et ces pays verraient alors très probablement leur note abaissée à celle d'un investissement "spéculatif".

Défaillances d'Etats

Au vu des événements des dernières semaines, Moody's précise devoir considérer "la probabilité d'un scénario encore plus négatif". D'après elle, "la probabilité de défaillances multiples (...) d'Etats de la zone euro n'est plus négligeable" et ne cesse d'augmenter en l'absence de solution à la crise.

Si ce scénario devait se matérialiser, cela augmenterait la probabilité qu'un ou plusieurs pays quittent la zone euro, poursuit l'agence, selon qui ce scénario d'une "fragmentation de l'euro" aurait des "répercussions négatives pour tous les pays de la zone euro et de l'UE".

Selon Moody's, la situation évolue en permanence et de nouveaux "chocs" (nouveaux plans de sauvetage ou hausse des taux auxquels les Etats empruntent), pendant que les responsables politiques définissent de nouvelles mesures, sont "susceptibles de mener à des changements de note au cas par cas" pour certains pays.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
directCoronavirus: amende de  près de 11'800 francs en cas de non-respect de la quarantaine en AngleterreCoronavirus: amende de  près de 11'800 francs en cas de non-respect de la quarantaine en Angleterre

live
pandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 19 septembreCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 19 septembre

violencesBiélorussie: centaines de personnes arrêtées lors d’une manifestation de femmes à MinskBiélorussie: centaines de personnes arrêtées lors d’une manifestation de femmes à Minsk

tensionsThaïlande: dizaines de milliers de manifestants à Bangkok contre le gouvernementThaïlande: dizaines de milliers de manifestants à Bangkok contre le gouvernement

convalescenceL’opposant russe Alexeï Navalny se rétablit doucementL’opposant russe Alexeï Navalny se rétablit doucement

Top