Les rebelles syriens utilisent des enfants-soldats, affirme HRW

chargement

syrie Les rebelles syriens emploieraient des enfants-soldats dans les combats qui les opposent aux forces gouvernementales selon une organisation non gouvernementale.

  29.11.2012, 14:52
Des enfants de moins de 15 ans ont participé aux opérations des rebelles selon Human Right Watch. Les utiliser est pourtant reconnu comme crime de guerre.

Human Rights Watch (HRW) a accusé jeudi les rebelles syriens d'utiliser des enfants lors de combats ou d'opérations militaires. La Cour pénale internationale considère que l'enrôlement d'enfants de moins de 15 ans et leur engagement dans des combats constituent un crime de guerre.

"Des enfants de 14 ans ont servi dans au moins trois brigades de l'opposition, en transportant des armes, de l'équipement et en faisant le guet et des enfants de 16 ans ont porté les armes et joué un rôle dans les combats contre les forces gouvernementales", affirme l'organisation de défense des droits de l'homme.
 
L'ONG, basée à New York, appelle les dirigeants de l'opposition à "s'engager publiquement à mettre fin à cette pratique et interdire le recours à quiconque n'ayant pas atteint 18 ans à des fins militaires, et ce même s'il est volontaire".
 
Elle affirme avoir interrogé cinq jeunes de 14 à 16 ans qui ont dit avoir agi pour l'opposition Armée à Homs (centre), Deraa (sud) et Kherbet al-Joz, une localité de la province d'Idleb près de la frontière turque.
 
Rebelles reconnus par Madrid
 
Le Centre de documentation des violations en Syrie, un groupe d'opposition qui décompte les morts et les détenus, a recensé au moins 17 enfants morts en combattant avec l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles). Beaucoup d'autres sont grièvement blessés et certains handicapés à vie.
 
Le gouvernement espagnol reconnaît pour sa part la coalition de l'opposition syrienne comme "le représentant légitime du peuple syrien", a annoncé jeudi le ministère des Affaires étrangères. Il a adressé une invitation officielle au président de la coalition d'opposition, Ahmad Moaz al-Khatib.
 
"Nous sommes tous d'accord que (le président syrien) Bachar al-Assad, bien que ce soit pour des raisons humanitaires, doit quitter le pouvoir", avait indiqué mercredi soir le ministre des Affaires étrangères, José Manuel García-Margallo.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: l'Autriche menace les non-vaccinés de confinementCoronavirus: l'Autriche menace les non-vaccinés de confinement

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 22 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 22 octobre

DrameEtats-Unis: Alec Baldwin «dévasté» après son tir fatal lors d’un tournageEtats-Unis: Alec Baldwin «dévasté» après son tir fatal lors d’un tournage

JusticeFrance: le complotiste Rémy Daillet inculpé pour projet de coup d’Etat et attentatsFrance: le complotiste Rémy Daillet inculpé pour projet de coup d’Etat et attentats

Le complotiste Rémy Daillet inculpé

Figure des milieux complotistes, le Français Rémy Daillet est soupçonné d’être le cerveau d’un groupe d’ultradroite qui...

  22.10.2021 13:03

AnalysePourquoi la flambée des prix de l’essence et de l’énergie fait peur à la FrancePourquoi la flambée des prix de l’essence et de l’énergie fait peur à la France

Top