08.11.2016, 22:28

Les singes bonobos, comme les humains, deviennent presbytes

chargement
La presbytie explique pourquoi les bonobos les plus âgés sont les derniers choix parmi leurs semblables quand il s'agit de choisir un partenaire de toilettage.

animaux Une étude publiée mardi montre que les singes bonobos deviennent presbytes en vieillissant, comme les humains. A partir de 40 ans apparaissent les premiers symptômes. Lors du toilettage de leurs congénaires, ils regardent à une distance plus importante pour mieux voir les parasites.

Les bonobos, l'un des plus proches cousins de l'homme avec les chimpanzés, souffrent comme les humains de presbytie en vieillissant. C'est ce que révèle une étude publiée mardi.

"Nous avons observé que les bonobos montrent des symptômes de presbytie vers l'âge de 40 ans", explique Heungjin Ryu, de l'Institut de recherche sur les primates à l'Université de Kyoto au Japon, le principal auteur de ces travaux publiés mardi dans la revue scientifique Current Biology.

Ces chercheurs ont constaté que les bonobos âgés regardent à une distance plus importante pour apparemment mieux voir quand ils font la toilette de leurs congénères, qui consiste à chercher des parasites.

Ils ont pu calculer les différentes distances pour effectuer le toilettage de 14 bonobos vivant à l'état sauvage, âgés de 11 à 45 ans, à l'aide de photos numériques.

Ils ont examiné la variation des distances en fonction de l'âge et du sexe de ces primates, et les ont comparées avec les distances de focalisation chez les humains. Ils en ont conclu que les bonobos sont aussi presbytes. La distance à laquelle les bonobos toilettent leurs congénères augmente exponentiellement avec l'âge.

Ancêtre commun

"Nous avons été surpris de voir que les problèmes de vue affectant les bonobos sont très similaires chez les humains modernes", poursuit M. Ryu.

Selon ces scientifiques, cela laisse penser que la sénescence oculaire n'a pas beaucoup changé depuis le dernier ancêtre commun aux hommes et aux bonobos, il y a huit à neuf millions d'années. Même si la longévité des humains modernes est plus longue que celle des bonobos.

L'espérance de vie de ces grands singes est d'environ 40 ans dans la nature et 60 ans en captivité. En comparaison, les humains peuvent espérer vivre plus de 80 ans dans les pays développés.

Vie sociale affectée

Selon le professeur Ryu, ce problème de vision paraît affecter la vie sociale de ces primates. Il explique pourquoi les bonobos les plus âgés sont les derniers choix parmi leurs semblables quand il s'agit de choisir un partenaire de toilettage.

Cette étude suggère également pour les humains que la presbytie ne résulte pas de la vie moderne et du temps passé à lire ou devant un écran. Mais il s'agit plutôt d'un effet de l'âge qui remonte loin dans notre héritage génétique, pointe le professeur Ryu.

Celui-ci prévoit de continuer à étudier les différents aspects du vieillissement chez les bonobos pour en apprendre davantage sur ces singes et leurs cousins humains.

La recherche a déjà montré que les bonobos et les humains divergent aussi dans le vieillissement. Ainsi, contrairement aux humains, les oreilles des bonobos ne grandissent pas avec l'âge par exemple.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

fauneLes singes deviennent plus sélectifs avec l'âge, comme les humainsLes singes deviennent plus sélectifs avec l'âge, comme les humains

Top