Méditerranée: début de l'opération Triton samedi

chargement

Immigration Mise sur pied pour aider l'Italie à remplir ses obligations de surveillance et de sauvetage de migrants en détresse sur le Méditerranée, l'opération Triton débute samedi. Vingt et un pays de l'UE y sont engagés avec d'importants moyens matériels et humains.

  31.10.2014, 18:25
Vingt et un pays de l'UE ont engagé d'importants moyens matériels et humains dans l'opération Triton. Cette mission a été mise sur pied pour aider l'Italie à remplir ses obligations de surveillance et de sauvetage des migrants en perdition en Méditerranée.

Vingt et un pays de l'UE ont engagé d'importants moyens matériels et humains dans l'opération Triton. Cette mission a été mise sur pied pour aider l'Italie à remplir ses obligations de surveillance et de sauvetage des migrants en perdition en Méditerranée, a annoncé vendredi la Commission européenne.

"Triton sera opérationnel dès samedi grâce aux moyens mis à disposition par les Etats membres", a souligné vendredi la commissaire Cecilia Malmström dans sa dernière intervention en qualité de responsable de l'immigration et des Affaires intérieures.

Elle a ensuite passé le témoin à l'ancien ministre grec de la Défense Dimitris Avramopoulos et pris en charge le portefeuille du Commerce. Triton pourra compter sur 21 navires, quatre avions, un hélicoptère et 65 officiers détachés par les Etats membres.

Mais l'opération n'a pas vocation à remplacer l'opération militaire italienne Mare Nostrum, dont le ministre italien de l'Intérieur Angelino Alfano a annoncé vendredi la fin.

Mission de l'Italie

"L'Italie a l'obligation de mobiliser des moyens pour assurer la surveillance des frontières extérieures de l'UE, d'intervenir pour apporter assistance à des embarcations en difficulté et de lancer des opérations de sauvetage", a-t-on insisté vendredi de source européenne.

La décision de mettre un terme à Mare Nostrum "appartient aux autorités italiennes, car il s'agissait d'une opération nationale menée avec des moyens nationaux et lancée après la tragédie de Lampedusa en octobre 2013", dans laquelle deux naufrages avaient fait plus de 400 morts.

"Triton est un outil de soutien et ne se substitue pas aux obligations de l'Italie", a-t-on insisté à Bruxelles. "Les migrants secourus seront débarqués en Italie, où ils seront enregistrés et pris en charge. Ils pourront déposer une demande d'asile et l'Italie devra la traiter", a-t-on ajouté.

Durée indéterminée

"L'Italie a fait son devoir", a souligné de son côté M. Alfano. Il a précisé que Rome avait dépensé quelque 114 millions d'euros depuis le début de l'année pour financer cette opération.

Mare nostrum s'achève, mais les opérations de sauvetage continueront conformément "aux lois de la mer. Et ces lois "stipulent que si on t'appelle parce qu'il y a un danger, tu dois intervenir", a ajouté le ministre. "Il y aura une phase dans laquelle Mare Nostrum accompagnera Triton, qui durera deux mois", a-t-il encore assuré.

L'opération Triton, coordonnée par Frontex, l'agence européenne pour la surveillance des frontières, a un budget mensuel de 2,9 millions d'euros pour prendre en charge la location des moyens mis à disposition par les Etats membres. Sa durée n'a pas été arrêtée, mais elle dépendra du budget alloué à Frontex pour 2015.

Frontex n'a pas de moyens en propre et doit composer avec les Etats, qui précisent la durée de la mise à disposition des moyens et des hommes, l'endroit où ils interviennent et les termes de leur mission, a expliqué une source proche du dossier.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: une radio alémanique lance une loterie pour encourager la vaccinationCoronavirus: une radio alémanique lance une loterie pour encourager la vaccination

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du 24 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du 24 juillet

COVID-19Coronavirus: la France craint le grand incendieCoronavirus: la France craint le grand incendie

pandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 23 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 23 juillet

Carnet noirL’humoriste français Jean-Yves Lafesse est mort à 64 ansL’humoriste français Jean-Yves Lafesse est mort à 64 ans

Top