Moscou: 420 manifestants en justice, deux opposants condamnés

chargement

Russie Plus de 400 manifestants attendent d'être jugés en Russie. L'un d'entre eux, l'opposant Alexeï Navalny, a été condamné mardi à sept jours de prison ferme.

  25.02.2014, 16:04
Nadezhda Tolokonnikova, la Pussy Riot, fait partie des personnes interpelées.

Plusieurs citoyens russes, dont l'opposant Alexeï Navalny, ont été condamnés mardi à des peines de prison. Ils ont participé à une action de protestation la veille, près du Kremlin, au cours de laquelle plus de 400 personnes ont été interpellées.

Le tribunal Tverskoï de Moscou a condamné Alexeï Navalny à sept jours de détention "pour avoir désobéi à la police", a annoncé sa porte-parole Anna Veduta sur Twitter. L'ex-Premier ministre et opposant Boris Nemtsov, qui s'est aussi vu reprocher de ne pas avoir obtempéré aux forces de l'ordre, a été condamné à dix jours de prison.

Au total, 420 personnes doivent comparaître pour avoir participé à une action de protestation près de la place du Manège, au pied du Kremlin, et dans les rues environnantes.

Soutien aux huits opposants

Ce rassemblement était organisé en soutien aux huit opposants condamnés plus tôt dans la journée à des peines allant jusqu'à quatre ans de camp, pour leur participation à des "troubles massifs" lors d'une manifestation qui avait dégénéré le 6 mai 2012, veille de l'investiture de Vladimir Poutine pour son troisième mandat au Kremlin.

Cette vague d'interpellations est la plus importante depuis ce 6 mai 2012, a souligné le quotidien "Vedomosti". Elle a eu lieu au lendemain de la clôture des Jeux olympiques d'hiver à Sotchi, sur fond de troubles en Ukraine qui ont mené à la destitution du président de cette ex-république soviétique voisine.

Amnesty International a condamné ces interpellations. "Les violations systématiques de la liberté d'expression et de rassemblement par les autorités russes ne montrent aucun signe de répit", a estimé l'ONG.

Toujours les Pussy Riot

Parmi les personnes interpellées figurent aussi les deux jeunes femmes du groupe contestataire Pussy Riot récemment libérées, Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina.

Mme Tolokonnikova a écrit sur Twitter qu'on lui reprochait d'avoir participé à une manifestation non autorisée. Les deux femmes attendent toujours leur procès. Elles risquent une amende ou des travaux d'intérêt général.

De nombreux individus interpellés avaient déjà été arrêtés dans la matinée lors d'un autre rassemblement, près du tribunal où était lu le jugement des huit opposants. Plus de 200 personnes avaient été embarquées par la police, puis relâchées dans la journée.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 26 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 26 octobre

TensionsSoudan: le premier ministre renversé ramené chez luiSoudan: le premier ministre renversé ramené chez lui

enquêteCinéma – Tir mortel d’Alec Baldwin: assistant déjà licencié pour un accident avec une armeCinéma – Tir mortel d’Alec Baldwin: assistant déjà licencié pour un accident avec une arme

coutumesJapon: la princesse Mako s’est mariée après une longue controverseJapon: la princesse Mako s’est mariée après une longue controverse

réseaux sociauxFake news: YouTube suspend la chaîne du président brésilien Bolsonaro pour une semaineFake news: YouTube suspend la chaîne du président brésilien Bolsonaro pour une semaine

Top