Nigéria: Baba, l'homme aux 86 femmes et 170 enfants, est décédé à 93 ans

chargement

Insolite Connu à travers le monde pour avoir épousé 86 femmes et engendré 170 enfants, Baba est décédé lundi à l'âge de 93 ans. Il avait été condamné par la justice à divorcer d'une majorité de ses épouses, ce que l'homme a toujours refusé.

  30.01.2017, 17:45
Baba Masaba, de son vrai nom Mohammed Bello, ne voyait pas de problème à avoir épousé autant de femmes.

Un Nigérian, connu pour avoir été obligé de divorcer 82 de ses 86 épouses par un tribunal islamique, est mort samedi à l'âge de 93 ans, a annoncé lundi un représentant de la famille. Il était le père de 170 enfants.

"Baba refusait de prendre des médicaments. C'est ainsi qu'il vivait. Sa famille est toujours intacte. Ses 86 femmes étaient près de lui lorsqu'il est mort," a précisé Salahu Bello.

En 2008, un tribunal islamique qui veille à l'application de la charia (instituée dans 12 Etats au Nigeria) l'avait arrêté pour "mépris ostentatoire des lois religieuses" et pour "union illégale avec 86 épouses".

Il lui avait été ordonné de n'en garder que quatre, conformément à l'islam. Mais Masaba - de son surnom Baba (Père) - avait refusé, assurant qu'il n'avait violé aucun principe religieux.

Incarcéré, ses 86 épouses et 20 de ses 170 enfants ont manifesté devant la cour traditionnelle de justice de Minna (capitale de l'Etat), pour témoigner leur soutien. L'affaire avait été finalement suspendue.

 

 

 
ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

combatsNigeria: des épouses de militaires contestent la mobilisation de leurs marisNigeria: des épouses de militaires contestent la mobilisation de leurs maris

Top