Obama et Romney empruntés avec l'anniversaire de la mort de Ben Laden

chargement

Présidentielle US Le 1er mai 2011, Obama annonçait la mort d'Oussama Ben Laden. Anniversaire délicat en pleines présidentielles.

Par ats/rtf
  26.04.2012, 06:58
Barack Obama va revenir dans son discours du 1er mai sur l'assaut des forces spéciales contre la maison d'Abbottabad où se cachait le chef d'Al Qaïda. Mais il n'en rajoutera pas pour ne pas donner l'impression de tirer la couverture à lui et pour ne pas froisser davantage le Pakistan, a confié un responsable de la Maison blanche.

Cela a été un moment triomphal pour les Etats-Unis lorsque le 1er mai 2011, Barack Obama a annoncé la mort d'Oussama Ben Laden. Mais en pleine campagne électorale, ce premier anniversaire est aussi délicat à gérer pour le président démocrate que pour son rival républicain Mitt Romney.

Barack Obama va revenir dans son discours du 1er mai sur l'assaut des forces spéciales contre la maison d'Abbottabad où se cachait le chef d'Al Qaïda. Mais il n'en rajoutera pas pour ne pas donner l'impression de tirer la couverture à lui et pour ne pas froisser davantage le Pakistan, a confié un responsable de la Maison blanche.

"Il félicitera tous ceux qui le méritent", a-t-il précisé en évoquant notamment l'administration de George W. Bush et les commandos qui ont mené l'assaut.

Pour le retrait de l'Afghanistan

Pour Obama, "c'est un moment où il faut asseoir sa stature présidentielle et ne pas trop penser à la campagne", approuve Clyde Wilcox, professeur de politiques publiques à l'Université de Georgetown.

"L'idée, c'est de montrer que l'Amérique se venge, même si ça prend du temps, et qu'elle réagit quand elle est attaquée. Il ne s'agit pas de faire du triomphalisme, mais de faire preuve de fermeté", explique-t-il.

Obama a d'autant plus intérêt à se montrer prudent qu'il doit ménager le Pakistan, toujours vexé de ne pas avoir été prévenu de l'opération américaine. La collaboration de ce pays est essentielle pour permettre un retrait en bon ordre des troupes américaines en Afghanistan.

Attaquer Obama

Le sujet est également délicat à gérer pour les républicains qui ont perdu avec la mort de Ben Laden une bonne occasion de critiquer le bilan d'Obama en matière de politique étrangère.

Mitt Romney, désormais assuré d'obtenir l'investiture de son parti, est confronté à un dilemme: soit attaquer Obama sur d'autres dossiers sur lesquels il est jugé trop "mou" par les républicains, comme le programme nucléaire iranien ou les relations commerciales avec la Chine, soit parler d'autre chose pour détourner l'attention.

Michael Goldfarb, un conseiller de John McCain lors de la campagne contre Obama en 2008, penche pour la première solution.

"Les républicains continuent de voir la politique étrangère comme un terrain fertile sur lequel attaquer Obama", souligne-t-il. "Je ne serais pas surpris qu'ils mettent à profit cette occasion pour parler des endroits où le travail n'est pas terminé et des promesses que le président n'a pas tenues."

Mais les démocrates n'entendent pas se laisser faire. Jeudi, le vice-président Joe Bidden entend attaquer l'inexpérience et la naïveté de Romney sur la scène internationale au cours d'un discours à New York. Et il rappellera inévitablement la mort de Ben Laden et les autres succès enregistrés par l'administration Obama au cours des trois dernières années.

Retrouvez tous les articles de notre dossier.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: le nombre de personnes en soins intensifs a augmenté de 33%Coronavirus: le nombre de personnes en soins intensifs a augmenté de 33%

Relations internationalesBrexit: Boris Johnson veut renégocier avec BruxellesBrexit: Boris Johnson veut renégocier avec Bruxelles

Sorry, Londres veut renégocier

Même sans chaos aux frontières, l’application du Brexit fait ressurgir des questions non résolues. Notamment sur les...

  29.07.2021 06:55
Premium

AutomobileEuropcar va se remarier à VolkswagenEuropcar va se remarier à Volkswagen

Europcar va se remarier à Volkswagen

15 ans après leur séparation, Volkswagen rachète Europcar, alors que ses propriétaires avaient refusé une première...

  28.07.2021 22:08

Pays-BasDécouverte d’un canal et d’une route utilisés par les RomainsDécouverte d’un canal et d’une route utilisés par les Romains

PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du 28 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du 28 juillet

Top