Poutine veut forcer Kiev à négocier avec les séparatistes prorusses

chargement

Ukraine Accusé par les occidentaux de soutenir militairement les rebelles, Poutine a rejeté la responsabilité du conflit sur le gouvernement ukrainien en déclarant qu'il fallait les forcer à négocier.

  29.08.2014, 13:26
Vladimir Poutine a une nouvelle fois rejeté la responsabilité du conflit sur le gouvernement de Kiev.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré vendredi qu'il fallait "forcer" Kiev à négocier "sur le fond" avec les séparatistes prorusses qui affrontent les forces armées ukrainiennes dans l'est de l'Ukraine. Selon lui, Russes et Ukrainiens forment "un seul peuple".

Accusé par l'Ukraine et ses alliés occidentaux de soutenir militairement les rebelles, Vladimir Poutine a une nouvelle fois rejeté la responsabilité du conflit sur le gouvernement de Kiev, qu'il a accusé de refuser le dialogue.

"Le problème, c'est le refus des autorités ukrainiennes de participer à des négociations de fond avec les séparatistes", a-t-il dit lors d'un sommet de la jeunesse russe. Il a ajouté que "dans les faits", Russes et Ukrainiens forment "un seul peuple".

Selon lui, les discussions entre Moscou et Kiev ne doivent pas porter sur "des questions techniques (...) mais sur le fond (...): quels seront les droits de la population du Donbass, de Lougansk, du sud-est du pays", a lancé M. Poutine.

Siège de Leningrad

Le président russe a par ailleurs comparé l'offensive de l'armée ukrainienne contre Donetsk et Louhansk au siège de Leningrad par les nazis pendant la Seconde guerre mondiale.

"De petits villages et de grandes villes sont encerclés par l'armée ukrainienne qui bombarde les zones résidentielles pour détruire les infrastructures. Cela me rappelle tristement les événements de la Seconde Guerre mondiale, quand les fascistes allemands (...) encerclaient nos villes", a dit le président russe pendant une visite dans un camp pour la jeunesse près de Moscou.

Depuis le début de la Crise en Ukraine, Moscou a multiplié les allusions à la période de la deuxième guerre mondiale. Elle a accusé à plusieurs reprises des "fascistes" d'avoir contribué au renversement du président ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovitch et n'a pas hésité à comparer les violences dans le sud-est du pays aux pires crimes nazis.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DéguisementEtats-Unis: le costume Squid Game banni pour Halloween dans des écoles new-yorkaisesEtats-Unis: le costume Squid Game banni pour Halloween dans des écoles new-yorkaises

TechnologieRéseau social: le groupe Facebook s’appellera désormais Meta, a annoncé ZuckerbergRéseau social: le groupe Facebook s’appellera désormais Meta, a annoncé Zuckerberg

AchatDéfense: discussions à Berne sur l’acquisition de 36 avions de combat F-35Défense: discussions à Berne sur l’acquisition de 36 avions de combat F-35

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du jeudi 28 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du jeudi 28 octobre

justiceMort du footballeur Emiliano Sala: l’organisateur du vol reconnu coupable de négligenceMort du footballeur Emiliano Sala: l’organisateur du vol reconnu coupable de négligence

Top