Réforme santé d'Obama: pas de couverture pour les employés de petites entreprises avant 2015

chargement

etats-unis Le système de couverture maladie des sociétés de moins de 50 employés ne fonctionnera pas avant janvier 2015.

  28.11.2013, 07:07
Le chef de la NSA aurait informé Barack Obama d'une opération d'écoute des communications d'Angela Merkel dès 2010.

L'administration fédérale américaine a communiqué mercredi une nouvelle reculade pour la réforme de la Santé du président Barack Obama. Les petites entreprises ne pourront pas obtenir une assurance maladie mutualisée pour leurs employés via un site internet avant novembre 2014, "pour une couverture qui prendra effet en janvier 2015".

La réforme, promesse majeure du président Obama promulguée en mars 2010, oblige les entreprises de plus de 50 employés de proposer une couverture maladie à leurs employés. Pour les PME de moins de 50 salariés, la loi prévoit la mise en place de "marchés" au niveau des Etats, accessibles par des sites internet, permettant d'accéder à des forfaits d'assurance au besoin subventionnés par l'Etat.

L'annonce de mercredi concerne la mise en place de ces sites internet: l'accès aux polices d'assurance restera possible via des courtiers.

Elle s'ajoute toutefois à de multiples reculades et concessions de l'administration Obama ces dernières semaines. Le 14 novembre, le président avait accepté d'amender sa loi pour tenter de résoudre la situation d'Américains dont les forfaits d'assurance ont été résiliés car ils devenaient illégaux au regard de la nouvelle réglementation.

Le portail internet lancé le 1er octobre, et où tout Américain dépourvu d'assurance doit en théorie pouvoir s'inscrire pour en souscrire une, pénalités à la clé en cas de refus, a connu de très graves dysfonctionnements depuis sa mise en fonction. L'administration a promis d'oeuvrer à le mettre à niveau, se donnant jusqu'au 30 novembre pour y parvenir.

"Sorti des années 1950"

Signe que l'administration n'a pas encore confiance dans la solidité du portail healthcare.gov, elle tente d'éviter un afflux massif de visites dans les jours à venir, rapportait mercredi matin le "New York Times". Citant des responsables de l'exécutif sous couvert d'anonymat, le journal évaluait la capacité du site à 50'000 visiteurs à la fois, mais se faisait l'écho de craintes d'une affluence cinq fois supérieure.

Le président républicain de la Chambre des représentants John Boehner, adversaire résolu de la réforme surnommée "Obamacare", a déploré ce nouveau raté qui va selon lui contraindre les chefs de PME à "avoir recours à un système sorti des années 1950". "Il s'agit d'une nouvelle promesse non tenue et la preuve que les assertions de cette administration ne sont pas dignes de foi", a-t-il dit.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 26 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 26 octobre

TensionsSoudan: le premier ministre renversé ramené chez luiSoudan: le premier ministre renversé ramené chez lui

enquêteCinéma – Tir mortel d’Alec Baldwin: assistant déjà licencié pour un accident avec une armeCinéma – Tir mortel d’Alec Baldwin: assistant déjà licencié pour un accident avec une arme

coutumesJapon: la princesse Mako s’est mariée après une longue controverseJapon: la princesse Mako s’est mariée après une longue controverse

réseaux sociauxFake news: YouTube suspend la chaîne du président brésilien Bolsonaro pour une semaineFake news: YouTube suspend la chaîne du président brésilien Bolsonaro pour une semaine

Top