Sarkozy contre-attaque sur les accusations de financement libyen

chargement

Présidentielle française Nicolas Sarkozy a répliqué ce lundi aux accusations de financement de sa campagne de 2007 par Mouammar Kadhafi.

  30.04.2012, 18:29
"La campagne électorale ne justifie pas tout", a asséné le président candidat à l'adresse de son adversaire socialiste François Hollande.

Nicolas Sarkozy a cherché lundi à faire tourner à son avantage les accusations de financement de sa campagne de 2007 par Mouammar Kadhafi et la réapparition de DSK, gênante pour le camp adverse. Les répliques du président-candidat ont été formulées à l'entame d'une semaine décisive pour la Présidentielle française.

"La campagne électorale ne justifie pas tout", a asséné le président candidat à l'adresse de son adversaire socialiste François Hollande toujours donné largement gagnant par les sondages.

"Nous déposerons plainte contre Mediapart", a déclaré le président-candidat sur France 2, en dénonçant comme un "faux grossier" le document publié samedi par le site, document laissant planer à son égard des soupçons de financement illégal.

Le président-candidat veut aborder dans les meilleures conditions un grand rassemblement qu'il organise mardi pour la fête du travail, et surtout le grand duel télévisé de mercredi, dernier moment fort avant le second tour dimanche.

Démentis libyens

Mediapart a publié samedi un document signé de Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignements extérieurs de la Libye affirmant que le régime de Kadhafi avait accepté en 2006 de financer à hauteur de "50 millions d'euros" la dernière campagne de Nicolas Sarkozy.

Selon le site, c'est Bachir Saleh, ex-président du Fonds libyen des investissements africains, qui aurait reçu cette note. Les deux ex-dignitaires libyens ont affirmé que ce document était un "faux" et le premier ministre François Fillon a accusé le site d'information d'être une "officine financée par de riches amis" de François Hollande.

Dans son article, Mediapart ne dit pas si le financement a effectivement eu lieu. Mais le site "attend avec sérénité un éventuel procès", a répondu son directeur Edwy Plenel.

Un apparition embarrassante

Parallèlement, Nicolas Sarkozy a dénoncé l'apparition embarrassante de Dominique Strauss-Kahn à la soirée d'anniversaire d'un cadre socialiste samedi soir.

M. Sarkozy a ainsi dénoncé "esquive, hypocrisie et mensonge" dans l'attitude du PS à l'égard de l'ex-directeur du FMI alors que les directeurs de campagne et de communication du candidat socialiste étaient présents à cette soirée.

Dominique Strauss-Kahn était le favori des sondages pour la présidentielle, lorsque les accusations de viol portées par une femme de chambre d'un hôtel de Manhattan ont conduit à son arrestation à New York le 14 mai 2011.

Il a bénéficié d'un non-lieu au pénal mais l'affaire se poursuit au civil. En France, M. Strauss-Kahn a été inculpé en mars pour "proxénétisme en bande organisée" dans le cadre d'une affaire de prostitution à Lille.

Les socialistes jouent la sérénité

DSK avait fait irruption dans la campagne vendredi soir avec la publication d'une interview dans laquelle il accusait le pouvoir d'avoir cherché, dans l'affaire de New York, d'entraver ses ambitions politiques. Sur les deux dossiers, les socialistes jouaient lundi la sérénité.

Sur les soupçons de financement illégal de la campagne de 2007 "c'est à la justice d'être saisie", a ainsi réagi lundi M. Hollande. Si le document "est un faux eh bien le site sera condamné, si ce n'était pas un faux, à ce moment-là il y aurait des explications à fournir", a-t-il dit sur la radio Europe 1.

Sur la réapparition gênante de DSK, dont le destin brisé a permis à M. Hollande d'émerger, les responsables socialistes ont pris toutes les distances possibles. L'inviter était "inconséquent" et de "très mauvais goût", a déclaré Ségolène Royal, ex-candidate socialiste en 2007 et ex-compagne de M. Hollande.

La chasse ouverte aux voix des électeurs de l'extrême droite (près de 18%) qui a dominé la première semaine de l'entre-deux tours a valu à Nicolas Sarkozy de progresser d'un point, selon un sondage Ipsos lundi. Mais toujours loin derrière François Hollande à 47% contre 53%.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du 5 aoûtCoronavirus: toutes les nouvelles du 5 août

recordEtats-Unis: record de 1,4 milliard de dollars de drogues saisies aux Etats-UnisEtats-Unis: record de 1,4 milliard de dollars de drogues saisies aux Etats-Unis

dantesqueIncendies: le feu menace une centrale en Turquie et fait rage en GrèceIncendies: le feu menace une centrale en Turquie et fait rage en Grèce

Le feu menace une centrale en Turquie

La lutte se poursuit ce jeudi contre les nombreux incendies qui ravagent la Grèce et la Turquie. L’est de la Grèce est...

  05.08.2021 19:29

CLIMATCanicules, incendies, inondations… Un été marqué par des catastrophes naturellesCanicules, incendies, inondations… Un été marqué par des catastrophes naturelles

Etats-UnisL’incendie Dixie Fire continue sa course folle en CalifornieL’incendie Dixie Fire continue sa course folle en Californie

Top