25.01.2019, 16:14

Sauvetage du petit Julen, tombé dans un puits en Espagne: de la roche extrêmement dure ralentit les mineurs

chargement
1/2  

opération de secours Les secours pensaient atteindre ce vendredi en fin d’après-midi l’endroit supposé où l’enfant serait coincé depuis le 13 janvier mais les mineurs sont tombés sur de la roche très solide. Les autorités gardent espoir de le retrouver vivant.

La course contre la montre continue. Les travaux ont commencé jeudi pour tenter d’atteindre le petit Julen, deux ans, tombé dans un puits de 100 mètres de profondeur à Totalán, un village situé au sud de l’Espagne, le 13 janvier. Une équipe de huit mineurs s’attelle à creuser une galerie horizontale en profondeur pour rejoindre l’enfant coincé depuis 12 jours, il ne le reste que 65 centimètres à creuser pour attendre Julen, rapporte Le Figaro.

Malheureusement, les mineurs sont à nouveau tombés sur une couche très dure, formée de quartzite, une roche extrêmement solide. Lors d’une conférence de presse, Jorge Martín, porte-parole de la Guardia Civil, a déclaré qu’elle ne peut être détruite que par une mini-explosion. L’opération va retarder le sauvetage d’au moins deux heures. La plus grande précision est requise pour ce travail. Trois techniciens ont été sollicités pour cette tâche, précise Le Blick.

Des dizaines de machines, perceuses et excavatrices ont dégagé environ 83’000 mètres cubes de terrain. Les sauveteurs font tout pour retrouver le petit garçon.

 

 

Les travaux ont commencé jeudi à 17h33. Les équipes estiment pouvoir l’atteindre à la même heure ce vendredi. Julen serait à 70 mètres de profondeur, coincé entre les parois et recouvert d’un amas de pierres et de terres emporté dans sa chute. «L’optimisme» n’est pas perdu, a assuré le porte-parole de la garde civile, Jorge Martin. Rien n’indique cependant que Julen est en vie ou qu’il ait même une arrivée d’air dans la couche de pierres et de terre qui le recouvre.

Les huit mineurs se relaient pour creuser manuellement la roche. Par tour de 30 à 45 minutes, deux par deux, ils forent une galerie haute d’1,20 mètre. À la surface, une équipe médicalisée dotée d’un hélicoptère attend Julen.

 

 

Des travaux ralentis par la roche

Les travaux sont ralentis par la roche très dure qui constitue le sous-sol. «La géologie et la stratigraphie du terrain sont compliquées», a ainsi expliqué à la presse l’ingénieur Ángel García Vidal. D’après le spécialiste, l’équipe est tombée sur «un massif rocheux, un affleurement d’ardoise très dure, qui ralentit les travaux».

 

 

Le puits, d’un diamètre de 25 centimètres et profond de 100 mètres, est inaccessible aux sauveteurs qui ont dû creuser un deuxième puits parallèle pour descendre l’équipe de mineurs. Les autorités espéraient atteindre dès mardi ou mercredi l’endroit où le petit Julen est censé se trouver, mais des travaux d’élargissement ont dû être effectués, les tubes de sécurisation des parois s’étant avérées trop larges.

Pour déterminer les circonstances de la chute, un juge d’instruction a ouvert mardi une enquête sur la base des rapports de la garde civile, qui a interrogé les parents, le propriétaire du terrain et la personne ayant creusé le puits artésien.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

drameEspagne: les espoirs de retrouver le petit Julen tombé dans un puits s'amenuisentEspagne: les espoirs de retrouver le petit Julen tombé dans un puits s'amenuisent

Top