Sommet du G20 à Hambourg: 300 policiers démobilisés après une beuverie

chargement

Suite à une beuverie, quelque 300 policiers qui devaient renforcer la sécurité du G20 les 7 et 8 juillet à Hambourg, ont été renvoyés chez eux.

  27.06.2017, 16:02
Les policiers devaient renforcer la sécurité autour du sommet du G20 à Hambourg.

Quelque 300 policiers berlinois déployés à Hambourg pour renforcer la sécurité autour du sommet du G20 les 7 et 8 juillet ont été renvoyés. En cause: leur comportement répréhensible lors d'une fête trop arrosée, a annoncé la police locale mardi.

Le journal à grand tirage Bild a publié mardi matin des photos montrant des officiers de police en civil buvant de l'alcool et fumant le narguilé dans un village-conteneur d'Hambourg où ils étaient logés.

Le tabloïd a également raconté qu'un policier avait été surpris dansant en peignoir sur une table avec son arme de service à l'épaule tandis que certains de ses collègues avaient uriné sur une clôture du village qui abrite habituellement des demandeurs d'asile.

"Je peux confirmer que la direction de la police de Hambourg a décidé de démobiliser les collègues de Berlin en raison de leur comportement répréhensible", a déclaré un porte-parole de la police de Hambourg. Quelque 20'000 policiers seront mobilisés pour le sommet du G20 dans la cité hanséatique.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...


RéfugiésLes pays du G20 se montrent solidaires pour aider les réfugiésLes pays du G20 se montrent solidaires pour aider les réfugiés

IngénieuxDéveloppés à Hambourg, les murs anti-pipi sont aussi testés par la ville de San FranciscoDéveloppés à Hambourg, les murs anti-pipi sont aussi testés par la ville de San Francisco

Top