Donald Trump limoge la ministre par intérim de la Justice pour avoir critiqué son décret anti-musulman

chargement

décret anti-musulman Sally Yates, la ministre par intérim de la Justice, a été renvoyée par Donald Trump. Cette dernière avait mis en doute la légalité et la moralité du décret qui interdit l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane, et à tous les réfugiés. Son successeur promet d'appliquer ce décret controversé.

  31.01.2017, 06:36
Sally Yates était numéro deux du ministère de la Justice sous l'administration Obama.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a limogé lundi la ministre par intérim de la Justice Sally Yates. L'ancienne numéro deux du ministère sous l'administration Obama avait ordonné aux procureurs de ne pas défendre son décret limitant l'immigration.

"La ministre intérimaire, Sally Yates, a trahi le département de la Justice en refusant d'appliquer un décret destiné à protéger les citoyens des Etats-Unis", a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

 

Dana Boente, procureur des Etats-Unis pour le district Est de Virginie, a été désigné pour la remplacer en attendant la confirmation de la nomination de Jeff Sessions, choisi par le milliardaire pour piloter le ministère de la Justice. Une commission sénatoriale doit se prononcer sur cette nomination mardi, avant un vote du Sénat complet.

Sally Yates avait mis en doute dans une note interne la légalité et la moralité de ce décret qui interdit l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane, et à tous les réfugiés. Elle disait douter que la défense de l'ordre présidentiel soit "en ligne avec l'obligation solennelle de l'institution de toujours rechercher la justice et défendre ce qui est juste".

"Par conséquent, pendant toute la période où je suis ministre par intérim de la Justice, le ministère de la Justice ne présentera pas d'arguments pour défendre le décret présidentiel, sauf si je finis par être convaincue qu'il est approprié de le faire", avait-elle affirmé.

Condamnations

Les ministres de la Justice de seize Etats fédérés, représentant près d'un tiers de la population américaine, ont condamné dimanche le décret anti-immigration et promis de "le combattre" avec tous les moyens à leur disposition.

Lundi, le ministre de la Justice de l'Etat de Washington (nord-ouest) Bob Ferguson a déposé plainte pour réclamer l'arrêt immédiat de l'application du décret, qu'il considère contraire à la Constitution.

Le texte, signé vendredi, interdit pendant 90 jours l'accès du territoire américain aux ressortissants en provenance d'Iran, d'Irak, de Libye, de Somalie, de Syrie, du Soudan et du Yémen, pendant 120 jours l'accueil de tout réfugié aux Etats-Unis, et suspend sine die l'accueil de tous les Réfugiés syriens.

Son successeur l'appliquera

Le nouveau ministre intérimaire américain de la Justice, Dana Boente, a déclaré lundi qu'il ferait appliquer le décret du président Donald Trump limitant l'immigration. Il s'est exprimé aussitôt après sa nomination.

M. Boente, procureur fédéral, a été nommé par M. Trump en remplacement de Sally Yates, une ancienne de l'administration Obama, limogée par le président parce qu'elle refusait de faire appliquer le décret. Il a immédiatement annulé les instructions de Mme Yates.

"Je donne instruction aux hommes et aux femmes du département de la Justice de faire leur devoir comme nous l'avons juré et de défendre les ordres légaux de notre président", a déclaré M. Boente dans un communiqué.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

immigrationÉtats-Unis: Donald Trump va limiter l'octroi des visas, l'accueil des réfugiés et l'immigrationÉtats-Unis: Donald Trump va limiter l'octroi des visas, l'accueil des réfugiés et l'immigration

États-UnisÉtats-Unis: en réponse au décret anti-immigration de Trump, Starbucks engagera 10'000 réfugiésÉtats-Unis: en réponse au décret anti-immigration de Trump, Starbucks engagera 10'000 réfugiés

PolémiqueDécret anti-musulman: malgré une pression grandissante, Trump ne se remet pas en questionDécret anti-musulman: malgré une pression grandissante, Trump ne se remet pas en question

RéactionL'ONU juge discriminant le décret de Donald Trump interdisant l'entrée aux USA à 7 pays musulmansL'ONU juge discriminant le décret de Donald Trump interdisant l'entrée aux USA à 7 pays musulmans

Etats-UnisEtats-Unis: les critiques fusent du monde entier contre le décret anti-musulman de Donald TrumpEtats-Unis: les critiques fusent du monde entier contre le décret anti-musulman de Donald Trump

Top