Réservé aux abonnés

Un gouvernement Standard & Poor's

Au terme d'un record de 540 jours de crise, six partis se sont entendus sur la formation d'un nouvel exécutif. Il sera dirigé par le socialiste wallon Elio Di Rupo.
03 août 2015, 21:08
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5547293

Cinq cent quarante jours après les élections législatives de juin 2010, six partis politiques belges se sont enfin entendus pour former un nouveau gouvernement fédéral. On le surnomme déjà "Standard & Poor's", en référence à l'agence de notation qui a dégradé la note du Plat pays, à la fin de novembre, et provoqué un déclic. Ou "papillon", en hommage au noeud que porte en permanence celui qui le dirigera: le socialiste wallon Elio Di Rupo.

Elio Di Rupo tiendra les rênes d'une équipe de 13 ministres et six secrétaires d'Etat, issus des rangs socialistes, libéraux et démocrates-chrétiens du...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois