Washington montré du doigt pour le régime carcéral de Manning, soldat et informateur de Wikileaks

chargement

etats-unis Mécontent de ses conditions de détention, le soldat Manning, l'une des sources de Wikileaks, a comparu devant une cour martiale ce mardi. Il se plaint notamment de l'isolement dans lequel il est maintenu.

  28.11.2012, 07:21
Bradley Manning est escorté hors de la salle d'audience de la cour martiale qui l'a entendu se plaindre de ses conditions de détention.

Le soldat Bradley Manning comparaissait mardi devant une cour martiale à Fort Meade pour une audience consacrée au régime carcéral sévère que le gouvernement américain lui avait imposé pour avoir livré des milliers de documents secrets à WikiLeaks.

Le frêle soldat, âgé de 24 ans, encadré de ses avocats, doit témoigner mercredi ou jeudi lors de cette audience préliminaire prévue pour durer jusqu'à dimanche.
 
Son avocat David Coombs s'est attaché à démontrer la responsabilité du gouvernement américain pour les conditions de surveillance maximale imposées à Manning à la prison militaire de Quantico, près de Washington, alors que les expertises psychiatriques n'avaient pas décelé de risque de suicide.
 
L'ancien commandant de la prison, le colonel Daniel Choike, cité et interrogé par la défense, a reconnu avoir été informé de "l'importance du cas" de Bradley Manning à son arrivée en juillet 2010, en raison des "risques de suicide", de "la gravité des chefs d'accusation" et de la "couverture médiatique substantielle" de l'affaire.
 
20 minutes de soleil par jour
 
Il a admis que le prisonnier avait droit à "une heure de soleil par jour" mais ne s'était vu en fait accorder que "20 minutes de soleil" par jour pendant cinq mois.
 
Manning, ancien analyste de renseignement en Irak, qui encourt la réclusion à perpétuité, s'était plaint d'avoir été maintenu à l'isolement total, d'avoir été forcé de se dénuder le soir, avec l'interdiction de lire plus qu'un seul livre à la fois ou de faire de l'exercice dans sa cellule où il passait 23 heures par jour. Ces conditions de détention avaient été dénoncées par les organisations des droits de l'homme avant son transfert au Kansas en avril 2011.
 
Le soldat est accusé d'avoir téléchargé depuis les ordinateurs du gouvernement puis transmis à WiKiLeaks, entre novembre 2009 et mai 2010, des documents militaires américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan, et 260'000 dépêches du département d'Etat, déclenchant une tempête dans la diplomatie mondiale.
 
Il a plaidé coupable pour certaines infractions légères, mais non sur les chefs d'accusation les plus graves. La juge doit encore dire si cette démarche est recevable.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
directCoronavirus: 71,53% des plus de 12 ans entièrement vaccinés en SuisseCoronavirus: 71,53% des plus de 12 ans entièrement vaccinés en Suisse

étudePlastique: Nestlé serait le 4e plus gros pollueur au mondePlastique: Nestlé serait le 4e plus gros pollueur au monde

ClimatNouveau record des concentrations de gaz à effet de serreNouveau record des concentrations de gaz à effet de serre

tensionsCoup d’Etat dénoncé au Soudan: plusieurs dirigeants arrêtés, accès à l’Internet coupéCoup d’Etat dénoncé au Soudan: plusieurs dirigeants arrêtés, accès à l’Internet coupé

live
PanédmieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 24 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 24 octobre

Top