29.11.2011, 18:22

Débrayage au centre de distribution Valrhône à Bussigny

chargement
Débrayage au centre de distribution Valrhône à Bussigny

Commerce de détail Une centaine d'employés du centre de distribution Valrhône Logistics à Bussigny ont débrayé aujourd'hui pour protester contre la suppression de la gratification de fin d'année. Ils ont obtenu l'ouverture de discussion avec le directeur financier de la société.

Le centre approvisionne notamment les magasins PAM de Suisse romande. Aucun camion de livraison n'est parti entre 1h du matin et le milieu de l'après-midi aujourd’hui, a indiqué le syndicat Unia dans un communiqué. Les camions qui devaient approvisionner le centre sont repartis sans avoir déchargé leurs produits.

Les travailleurs demandaient de discuter avec un responsable de la société qui ait un pouvoir décisionnel. Ils ont obtenu satisfaction sur ce point: le directeur financier de Valrhône, Yann Cornec, est venu de Paris. En attendant l'issue des discussions, les employés ont décidé de reprendre le travail.

Une séance devait avoir lieu ce soir devant l'Office de  conciliation du canton de Vaud en présence d'une délégation des travailleurs et d'Unia. Le syndicat n'informera pas durant la phase de négociation devant l'office, a indiqué Muriel Chenaux, responsable du secteur tertiaire à Unia Vaud.

Gratification supprimée

Les employés réclament le versement de la gratification de fin d'année, habituellement versée au personnel qui n'a pas de 13e salaire contractuel. La direction l'a supprimée cette année, arguant de la mauvaise situation économique de l'entreprise.

Cette décision concerne 550 personnes sur les 870 employés du groupe, au centre logistique et dans les quelque 80 magasins PAM. La gratification équivaut à un salaire pour les personnes mensualisées et à environ 1000 francs pour les personnes à l'heure.

Cette suppression a des implications sérieuses sur les travailleurs qui, sans ce montant, ne pourront pas faire face à leurs échéances», souligne le syndicat, qui relève que ces employés  gagnent en moyenne moins de 4000 francs par mois.

CCT réclamée

«Les conditions de travail se sont aussi dramatiquement détériorées ces derniers mois», poursuit le syndicat, qui pointe des réductions de personnel, une augmentation des horaires sur six jours  et des salaires payés le 8 du mois. Les employés exigent la négociation d'une CCT pour régler ces graves dysfonctionnements.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

C'est à vousComment bien planter un arbreComment bien planter un arbre

Comment bien planter un arbre

Un fruitier, un arbuste ou une espèce ornementale? Avant de sortir le grand jeu, posez-vous les bonnes questions pour...

  07.09.2020 20:00

ChroniqueQuestion de droit: peut-on compenser une créance avec une pension alimentaire?Question de droit: peut-on compenser une créance avec une pension alimentaire?

ChroniqueQuestion de droit: les images d’une caméra embarquée sont-elles une preuve valable?Question de droit: les images d’une caméra embarquée sont-elles une preuve valable?

ChroniqueQuestion de droit: y a-t-il une obligation de faire vacciner son enfant?Question de droit: y a-t-il une obligation de faire vacciner son enfant?

La quasi totalité des vélos de PubliBike Lausanne-Morges vandalisésLa quasi totalité des vélos de PubliBike Lausanne-Morges vandalisés

Top