27.06.2019, 05:00

Couvrez ce dessin que je ne saurais plus voir

Premium
chargement
1/4  

Tatouage Le détatouage au laser, jusqu’à récemment réservé aux médecins, se pratique depuis peu en toute légalité suivant une formation. Un premier centre a vu le jour à Morges.

Motif raté, erreur de jeunesse ou simple ras-le-bol, les raisons qui poussent à se faire détatouer sont aussi nombreuses que les histoires, entourant chaque œuvre gravée dans la peau, sont multiples. Jusque-là, en Suisse, il fallait passer par la case médecin, souvent dermatologue, pour faire disparaître un dessin devenu trop lourd à porter. Une pratique en passe de connaître une révolution, puisque la récente entrée en vigueur de la Loi...

À lire aussi...

UrgencesMarre d’attendre aux urgences? L’hôpital de Morges a un remèdeMarre d’attendre aux urgences? L’hôpital de Morges a un remède

PopulationSaint-Prex se rapproche de la barre des 6000 habitantsSaint-Prex se rapproche de la barre des 6000 habitants

Notre terreCes agriculteurs remuent ciel et terre pour prendre soin de leurs solsCes agriculteurs remuent ciel et terre pour prendre soin de leurs sols

ClimatComment limiter sa consommation de viande sans bouder les éleveursComment limiter sa consommation de viande sans bouder les éleveurs

PortraitMorges: un sergent au tempérament de feuMorges: un sergent au tempérament de feu

Top