27.06.2019, 05:00
Lecture: 7min

Couvrez ce dessin que je ne saurais plus voir

Premium
chargement
1/4  

Tatouage Le détatouage au laser, jusqu’à récemment réservé aux médecins, se pratique depuis peu en toute légalité suivant une formation. Un premier centre a vu le jour à Morges.

Motif raté, erreur de jeunesse ou simple ras-le-bol, les raisons qui poussent à se faire détatouer sont aussi nombreuses que les histoires, entourant chaque œuvre gravée dans la peau, sont multiples. Jusque-là, en Suisse, il fallait passer par la case médecin, souvent dermatologue, pour faire disparaître un dessin devenu trop lourd à porter. Une pratique en passe de connaître une révolution, puisque la récente entrée en vigueur de la Loi...

À lire aussi...

LitteringRégion: citoyens et associations s’engagent pour des communes propres en ordreRégion: citoyens et associations s’engagent pour des communes propres en ordre

ProjetBussy-Chardonney: feu vert à l’immeuble locatif communalBussy-Chardonney: feu vert à l’immeuble locatif communal

JusticeTribunal: un voisin trop agressif paie cher pour être sorti de ses gondsTribunal: un voisin trop agressif paie cher pour être sorti de ses gonds

MorgesBeausobre: une facture de plus qui passe malBeausobre: une facture de plus qui passe mal

PolitiqueAccord sur la facture sociale: «déclaration de paix ou armistice?»Accord sur la facture sociale: «déclaration de paix ou armistice?»

Top