Dernier jour pour Johan Tornare et Frédéric Annen à Schweiz Express

chargement

Jeu Aujourd'hui est synonyme de dernier jour de course pour Emile Team composée de Johan Tornare de Yens et Frédéric Annen de Villars-sous-Yens. L'arrivée finale de Schweiz Express est prévue, quelque part en Suisse, dès 16h30.

Par Fabienne Morand
  30.08.2014, 16:20
1/2  

Retrouvez, dans "La Côte" de lundi, d'autres réactions de Frédéric Annen et Johan Tornare sur cette belle aventure.

15h45: Réactions de Johan Tornare et Frédéric Annen
Et voilà, à 14h03, ce samedi, l'Emile Team a coupé la ligne d'arrivée, à Appenzell, de cette 4e édition de Schweiz Express. La première équipe a coupé la ligne d'arrivée à 13h20. "Dormir sous une église, cela a porté ses fruits, on est arrivé 5e, sourit Johan Tornare. Nous aurions même pu arriver 3e, je pense, mais j'ai voulu m'arrêter pour boire une bière chez une dame qui nous a pris en stop". Cette arrivée dans les premières équipes les fera certainement remonter dans le classement final. Verdict ce soir pour les concurrents. 

Aujourd'hui, tout s'est bien passé pour le duo de la région morgienne. Ils n'ont jamais dû attendre très longtemps pour se faire prendre en stop et sont tombés sur des chauffeurs prêts à allonger leur parcours initialement prévu, rien que pour aider Johan Tornare et Frédéric Annen à se rapprocher de l'arrivée. "Pour une dame et ses deux filles, c'était même la première fois qu'elle prenait des autostoppeurs. On ne fait pas si peur que ça, finalement", lâche Johan Tornare. "Il y a même deux dames qui nous ont déposée à Appenzell et nous ont attendu à l'arrivée pour nous soutenir. Nous devions encore aller chercher un drapeau", relate Frédéric Annen.

Une aventure que les deux amis ne sont pas prêts d'oublier. Ils ont découvert des coins de la Suisse qu'ils ne connaissaient pas et ont été surpris par l'accueil des inconnus qui les ont pris en stop. Toutefois, si c'était à refaire, ils reverraient le contenu de leur sac (trop de choses inutiles et pas assez de nourriture) et adopteraient une technique plus "agressive" pour l'auto-stop. "Souvent, nous sommes restés au bord de la route, juste avec un panneau et le pouce levé", raconte Frédéric Annen.
 

La vidéo de la deuxième journée de Schweiz Express est en ligne.

10h30: Téléphone avec Frédéric Annen
"Oui, on s'est bien remis de hier, mais c'était quand même dure. Nous avons dû descendre à pied vers la prairie du Grütli, puis remonter, le tout avec nos sacs", raconte Frédéric Annen. Cette nuit, ils l'ont effectivement passée dehors, sous un "espèce de toit", mais n'ont, finalement, pas trop fait la fête. "On était raide, surtout que nous n'avions presque rien mangé de la journée. Le soir, un participant nous a donné un sachet iophilisé de viande stroganoff avec du riz, Sauf que nous n'avions pas d'eau chaude. Ce n'était pas terrible, ça croquait sous la dent, mais au moins, nous avons mangé quelque chose", ajoute-t-il.

Le GPS indique que le duo semble avancer assez vite. "Oui, nous sommes dans les premiers, c'est assez Noël je dois dire. Mais bon, les autres jours aussi nous avons commencé fort et c'est après que ça se gâte", continue Frédéric Annen.

Ce matin, après la lutte à la culotte, ils se sont rendus à Altdorf, ville de Guillaume Tell où Johan Tornare a dû tirer, avec une arbalète, sur une pomme posée sur la tête à son équipier. "Mais il l'a loupée", rigole Frédéric Annen.

10h: Téléphone avec l'organisation de la course.
Ce matin, le rendez-vous était fixé à 8h pour une épreuve de lutte à la culotte. A 10h, le GPS d'Emile Team indiquait qu'ils étaient arrivés à Altdorf (UR), lieu de leur seconde étape où une épreuve de tir à l'arbalète les attend.

"Hier soir, une équipe a dû être rapatriée et une a été pénalisée car elle est arrivée après 20h", relate Sabine Carron, responsable communication de la course. Si, en début de journée le délai était fixé à 19h (avec des pénalités jusqu'à 20h), voyant l'avancée de nombreuses équipes et le temps nécessaire pour rejoindre la prairie du Grütli à pied, les organisateurs ont repoussé le délai d'une heure. Ce qui est une bonne nouvelle pour Emile Team qui n'a donc pas été pénalisée par un dépassement de temps, puisqu'ils sont arrivés à 19h30.

Cette nuit, après avoir terminé de comptabilisé les points des différentes épreuves, Sabine Carron annonce que Johan Tornare et Frédéric Annen pointent au 19e rang (sur 24). Hier, lors de la seconde journée, ils ont donc reculé de 5 places. Mais rien n'est encore totalement joué, puisqu'il le reste cette journée.

Une journée qui sera certainement difficile pour certains, car selon Sabine Carron, plusieurs équpies (dont nos Morgiens) ont fait la fête toute la nuit et ont, pour la plupart, dormi quelques heures dehors. Pour ce dernier jour, les participants ne savent évidemment pas ce qui les attends. Ce soir, un repas commun leur sera offert, ainsi que le gîte et ils seront rappatriés demain vers le lieu de résidence.
 

Retrouvez quelques photos et, bientôt, la vidéo de la seconde journée de course sur la page Facebook de Schweiz Express.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

RécompenseAvec le Domaine Kursner, le titre de Cave suisse de l’année revient encore sur La CôteAvec le Domaine Kursner, le titre de Cave suisse de l’année revient encore sur La Côte

NyonNyon: il tente de voler des lignes de contact des CFF et finit paraplégiqueNyon: il tente de voler des lignes de contact des CFF et finit paraplégique

PatrimoineMorges: le musée des pompiers risque de se retrouver sans toitMorges: le musée des pompiers risque de se retrouver sans toit

GastronomieTolochenaz: des plats d’ici disponibles 24h/24Tolochenaz: des plats d’ici disponibles 24h/24

Finances communalesLes Aubonnois gardent leur taux d’impositionLes Aubonnois gardent leur taux d’imposition

Top