Des colliers qui ne sont pas que des accessoires de mode

chargement

Morges Commerçante et artisane, Cécile Hussain-Khan a découvert, il y a plus de vingt ans, après avoir quitté l'enseignement, le plaisir de créer ses propres bijoux. Ses créations originales et en modèle unique de préférence, sont à découvrir, dès ce 29 avril et jusqu'au au 1er mai 2016, à l'occasion d'Unicréa. Un rendez-vous annuel, qui, pour sa vingt-et-unième édition, rassemble 110 exposants dans les jardins du château de Morges.

  28.04.2016, 15:58
Cécile Hussain-Khan portantau cou  une de ses créations en pierres de lune

«Ciel, mes bijoux!» répétait souvent, dans les aventures de Tintin, la Castafiore qui aimait tellement les siens qu'elle croyait régulièrement les avoir perdus ou se les être fait voler. La diva fofolle et excentrique, sortie tout droit de l'imaginaire du dessinateur Hergé, aurait, sans nul doute, raffolé des créations originales et poétiques de Cécile Hussain-Khan.

La Morgienne, à la double casquette de commerçante, à la tête d'une boutique sur la rue Louis-de-Savoie, où elle propose toute une gamme d'objets provenant d'Inde, des vêtements à la décoration d'intérieur, en passant par les livres d'auteurs du sous-continent, et d'artisane, se plaît, en effet, depuis plus de vingt ans à fabriquer des colliers et autres joyaux. Elle privilégie notamment les minéraux semi-précieux, plus nombreux et plus variés que les pierres véritablement précieuses, qu'elle assortit volontiers avec de l'argent et des perles.

Ses travaux sont à découvrir dans le cadre du salon Unicréa,qui réunit en fin de semaine, 110 artistes au château. Aujourd'hui retraitée de sa profession antérieure d'enseignante dans des classes de 3 et 4e années primaires à Echandens, elle a tout le temps pour concevoir des pièces uniques, affectionnant le travail sur commande, pour des mariages ou d'autres événements festifs de la vie.

Une formation en lithothérapie lui a permis de découvrir les vertus thérapeutiques que l'on assigne aux pierres. «Mes bijoux ne sont pas que de simples accessoires de mode, ils font du bien au corps et à l'âme de celles qui les portent», aime-t-elle à dire. Evénement important, cette exposition, où elle présentera une trentaine de réalisations importantes, avec d'autres, plus simples et à des prix plus doux, n'est pas la première.

Elle a, pour rappel, déjà présenté ses oeuvres en 2015 à Montricher et au château de l'Isle.

Lire aussi l'édition payante du quotidien de La Côte du jour.  


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PatrimoineMorges: le musée des pompiers risque de se retrouver sans toitMorges: le musée des pompiers risque de se retrouver sans toit

GastronomieTolochenaz: des plats d’ici disponibles 24h/24Tolochenaz: des plats d’ici disponibles 24h/24

Finances communalesLes Aubonnois gardent leur taux d’impositionLes Aubonnois gardent leur taux d’imposition

ExpositionL’Arboretum voit fleurir les données numériquesL’Arboretum voit fleurir les données numériques

Saint-PrexSaint-Prex: 60 emplois pourraient disparaître chez FerringSaint-Prex: 60 emplois pourraient disparaître chez Ferring

Top