07.08.2015, 15:28

Des immeubles de Morges repeints à l'occasion de «Spraye l'espoir»

chargement
Le bâtiment de Marcelin 3 à Morges ce vendredi.
Par David Glaser

SOLIDARITE Les murs d'un immeuble de Morges ont été repeints ce vendredi par toute une communauté d'artistes venus du hip-hop ou de l'art contemporain. L'objectif de ces grapheurs est de récolter de l'argent pour les enfants atteints de cancer.

Plusieurs manifestations dans le cadre de «Spraye l’espoir» auront lieu jusqu’au 8 octobre à Morges. Ce vendredi 29, des artistes venus du Hip-Hop local et notamment du graphisme ont «sprayé» les murs d’un ensemble d’appartements à Marcelin 3, une jolie petite bâtisse qui doit être détruite dans les prochains mois. "L'objectif était que ça soit beau. Les grapheurs ont peint en improvisant..." 

Organisées par une association de jeunes, ces opérations permettent aux «grapheurs», rappeurs et danseurs de la région de s'exprrimer dans des immeubles et appartements de la ville et de les transformer en œuvres d’art. Les photos de ces chantiers seront ensuite intégrer dans un catalogue mis en vente lors d’une soirée de gala le 8 octobre. Cet événement caritatif est aussi une entreprise humaine remarquable orchestrée par la directrice d’une régie immobilière, Katia Cid, une jeune femme complètement acquise à la cause de ces jeunes artistes disciplinés et heureux de transformer leur art en œuvre urbanistique éphémère.

La cheffe d’entreprise raconte que le jeune Aubonnois Joan Gonzalez est le véritable instigateur de l’opération. «C’était un jeune proche de ma fille, en conflit avec l’autorité et le monde des adultes. Il a complètement changé depuis qu’il s’est investi dans l’opération «L’art urbain en faveur de l’ARFEC». Joan et ses amis s’organisent au sein de leur association et transforment avec volonté toutes leurs désillusions passées et autres énergies négatives en ce projet de jeunes créatifs au service d’autres jeunes atteints d’un cancer.» C’est aussi un moyen pour tous les jeunes investis dans le projet de travailler avec des adultes responsables, les autorités de la ville qu’elles soient municipales ou policières. 

Pour Joan Gonzalez, ce projet dépasse le cadre de l'opération solidaire. Il a monté une association (L'Art'Soce) pour apprendre à travailler en indépendant. Morges avait besoin de ce genre d’opérations pour montrer que sa jeunesse est vivante, solidaire et bien intégrée dans la cité, ça va durer jusqu'à mi-octobre. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

BuchillonOndine Jung, le voyage de l’eau dans le paysageOndine Jung, le voyage de l’eau dans le paysage

CultureMorges: les quais pris d'assaut par trois marionnettes géantesMorges: les quais pris d'assaut par trois marionnettes géantes

Morges: les quais s’animent cet été

Profitant de la fermeture dominicale des quais à la circulation, l’Office de la culture de la ville propose diverses...

  12.07.2020 18:47
Premium

Manifestation et coronavirusNyon: «On avait tellement envie et besoin de retrouver la vie d’avant!»Nyon: «On avait tellement envie et besoin de retrouver la vie d’avant!»

CoronavirusMorges: le marché de retour au centre-villeMorges: le marché de retour au centre-ville

PhotographieGimel: ce moment où la comète «Neowise» vient chatouiller l'aubeGimel: ce moment où la comète «Neowise» vient chatouiller l'aube

Top