31.08.2018, 21:34

Gimel: le Centre des Jeunes ne déménagera pas au Martinet

chargement
Le Centre des jeunes lorsqu'il était au Marais.

Jeunesse Une pétition signée par 170 adultes et 40 enfants – en une semaine – a convaincu la Municipalité de renoncer au projet de transférer le Centre des jeunes au Martinet.

Une petite semaine, fin juin, aura suffi à récolter 170 signatures d’adultes et une quarantaine d’enfants. De quoi convaincre la Municipalité de renoncer à son projet de déménager le Centre des jeunes dans le Collège du Martinet, trop excentré, à la rentrée d’août. 
Le texte demande à l'exécutif d’étudier la possibilité de réaménager le Centre des jeunes au plus près du site scolaire du Marais.
Le renoncement au projet du Martinet est une première étape qui satisfait les huit signataires à l’origine de la pétition, mais ce n’est pas suffisant. Aujourd’hui, et depuis la disparition des portakabins devant le Collège du Marais, le centre est réparti entre deux sites: le foyer de la cantine à midi, la grande salle communale pour les accueils de l’après-midi, du soir et du week-end. 
Une nouvelle répartition des lieux qui aurait engendré une baisse de fréquentation selon les signataires. «On ne peut pas considérer qu’elle soit due au changement de lieu», estime Anne-Laurence Berger, municipale en charge du dossier. Et une scission entre les plus jeunes et les plus grands – les 14-17 ans ne se rendant pas à la grande salle.
«Nous nous tenons volontiers à la disposition de la Municipalité pour participer à la réflexion sur l’avenir du Centre, relève Doris Christen, une des huit signataires. Nous espérons qu’elle tiendra compte de nos préoccupations et nous souhaitons établir avec elle un dialogue dans un esprit constructif.»

Nous espérons que la Municipalité tiendra compte de nos préoccupations."
Doris Christen, une des huit signataires 

Si leur démarche a été bien accueillie par l’exécutif qui a pris en compte leur avis et annulé le projet du Martinet, Anne-Laurence Berger explique que la réflexion sur l’avenir de la structure n’est pas prioritaire. «Pour cette année scolaire et probablement la suivante, le centre sera réparti sur les deux sites comme actuellement. Nous comptons mener une réflexion sur la possibilité d’aménager un nouveau lieu près du site scolaire, mais pas dans l’immédiat. Nous sommes ouverts à toutes les propositions lorsque cela sera le cas.» 
Inquiets pour l’avenir du centre, les parents ne vont certainement pas en rester là. Déterminés, ils risquent de relayer leurs inquiétudes auprès du Conseil communal. Et celles de certains enfants. «Le Centre, c’est cool, les activités sont chouettes. Mais j’ai peur de traverser la route depuis qu’il n’y a plus de patrouilleurs sur la Grand-Rue», explique Blyss, 11 ans.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ManifestationGrogne à l'état civil: «Nous ne sommes pas que des marieuses»Grogne à l'état civil: «Nous ne sommes pas que des marieuses»

CULTUREGrâce aux Trois P’tits Tours, Morges aura aussi ses HivernalesGrâce aux Trois P’tits Tours, Morges aura aussi ses Hivernales

Morges aura aussi ses Hivernales

Le théâtre morgien, dont le comité a récemment évolué, marque le coup en créant un festival des arts de la scène. A...

  25.02.2020 20:00
Premium

ViticultureChâteau Le Rosey, temple des vignerons en biodynamie de La CôteChâteau Le Rosey, temple des vignerons en biodynamie de La Côte

MUSIQUESaint-Prex: un concert pour les oreilles et le palaisSaint-Prex: un concert pour les oreilles et le palais

Fait diversA Bière, le coup de sang du syndic divise les habitantsA Bière, le coup de sang du syndic divise les habitants

Bière: le coup de sang du syndic divise

Quelle est la réaction des Birolans après le «pétage de plomb» du syndic qui a agressé des jeunes le 3 février? Prise...

  25.02.2020 05:00
Premium

Top