12.06.2019, 19:30

Hôpital de Morges [2/3]: aux soins intensifs, une nuit déchirée par les alarmes

Premium
chargement
Frédéric, au soins intensif supporte bien ses nuits de veille.

Reportage [2/3] A l’occasion des 150 ans de l’Hôpital de Morges, une journaliste et un photographe de «La Côte» ont passé le cap de la 150e nuit de l’année sur place. Un moment entre parenthèses à la rencontre de soignants et de patients dans les univers de différents services.

Parmi les services où le sommeil fuit la nuit, celui des soins intensifs saisit les sens dès le pas de la porte. Ici, pas question d’approcher les patients. L’activité y est constante et cela se manifeste par le bruit incessant des alarmes et les clignotements des monitorings lumineux. L’information en temps réel y est vitale. Chaque malade est relié à un appareillage impressionnant de tubes, de perfusions...

À lire aussi...

Reportage [1/3]Hôpital de Morges [1/3]: au cœur des nuits blanchesHôpital de Morges [1/3]: au cœur des nuits blanches

Reportage [3/3]Hôpital de Morges [3/3]: une nuit à attendre l’arrivée du petit JoéHôpital de Morges [3/3]: une nuit à attendre l’arrivée du petit Joé

Top